Preview : Transformers 2 - Revenge of the Fallen
Article Cinéma du Dimanche 12 Octobre 2008

Par Pierre-Eric Salard

Sorti au cinéma durant l'été 2007, Transformers a connu un succès à la fois attendu et surprenant. Le film de Michael Bay était un étrange pari, puisqu’il devait transposer une gamme de jouets et une série animée en blockbuster de l'été ! Mais tout est possible à Hollywood : maîtrisant parfaitement les ficelles des films d'action, Bay a offert aux spectateurs une adaptation particulièrement spectaculaire, dont le succès appelait une suite... Les producteurs n’ont pas perdu pas leur temps, programmant le second volet dès l'été 2009 ! Transformers 2 : Revenge of the Fallen devrait exploiter lui aussi la formule gagnante mise au point par Michael Bay...

Si l'histoire de Transformers n'est pas un modèle de nuances, loin s’en faut, sa conclusion est assez ouverte pour permettre de poser les jalons d’un second volet. Les Transformers, robots extraterrestres, se sont livrés une guerre sans merci sur la Terre. La bataille entre les gentils Autobots et les méchants Decepticons, menés par le terrible Megatron, s'est achevée par une victoire du bien sur le mal. Optimus Prime, le chef des Autobots, réalise que leur monde natal, Cybertron, leur est désormais inaccessible. Il décide d'envoyer un message à tous les Autobots survivants dans l'univers, les enjoignant à rejoindre leur nouveau foyer : notre planète. Le gouvernement américain se débarrasse parallèlement des corps des Decepticons dans une fosse abyssale. Pourtant, il reste un survivant. Le second de Megatron, le « robot-avion de chasse » Starscream, qui s'est enfui dans les étoiles...



Démarrage sur des chapeaux de roue

Avec 708 millions de dollars de recettes à travers le monde, Transformers est l'un des grands succès de l’année dernière. Il a été conçu d’emblée comme le premier volet d'une nouvelle franchise. Avant même sa sortie, le producteur Tom DeSanto proposait déjà d'introduire de nouveaux types de robots – notamment les Constructicons et les Dinobots - dans un prochain épisode ! Dès septembre 2007, la Paramount annonce qu'un second opus sortira sur les écrans américains le 26 juin 2009 – alors qu’elle ne dispose pas encore du moindre synopsis ! Leur emploi du temps étant déjà passablement chargé, les scénaristes de Transformers, Roberto Orci et Alex Kurtzman, excluent la possibilité d'écrire le scénario de la suite : ils sont déjà producteurs et scénaristes de la série Fringe et du film Star Trek. Les dirigeants de Paramount contactent donc de nombreux auteurs, mais ne sont guère convaincus par les scripts qu'on leur soumet. Ils finissent cependant par convaincre Orci et Kurtzman de reprendre leur rôle dans la production de Transformers 2, en leur proposant un cachet mirifique de huit millions de dollars... Orci et Kurtzman sont épaulés cette fois-ci par Ehren Kruger, auteur des scenarii de The Ring et des Frères Grimm, qui a fortement impressionné Michael Bay grâce à sa connaissance de la mythologie Transformers...

Des robots et des hommes

En novembre 2007, la production de Transformers 2 doit surmonter sa première difficulté lorsque la grève des scénaristes paralyse les studios hollywoodiens. Les auteurs de Revenge of the Fallen travaillent sans relâche durant deux semaines pour de ne pas prendre de retard, et terminent un premier traitement la veille de la grève ! Michael Bay le transpose ensuite en un premier jet de soixante pages. « Michael a ajouté des gags vraiment drôles ! », confie Roberto Orci. « Il a également décrit le matériel technique dont il aura besoin pour tourner le film. Malgré les 150 millions de dollars dont nous disposions pour le premier film, ce budget limitait ce que nous pouvions nous permettre de faire. Cette fois, nous disposons de toutes les libertés pour accoucher d'un scénario encore plus spectaculaire ! Alors non, nous n'avons pas pu intégrer les Dinobots (des robots qui se transforment en dinosaures mécaniques) dans l'histoire. Mais les fans de la mythologie seront heureux d'apprendre que le scénario sera en grande partie tiré de la série animée originale ». Selon Michael Bay, le thème majeur du film est le fait que les robots se sentent déracinés, puisqu’ils sont exilés loin de leur monde. Mais dans l’ensemble, le ton de ce second volet devrait être proche du premier. « Il y aura davantage d'éléments lorgnant vers la science-fiction », ajoute Roberto Orci. « Nous allons également soigner l’équilibre entre l'humour, qui n'était pas le point fort du premier Transformers, le temps de présence à l'écran des humains, et celui des robots. On retrouvera bien sûr les principaux personnages du premier film. Deux ans plus tard, qu'est devenu Sam Witwicky, le personnage de Shia Labeouf ? Et sa petite-amie, Mikaela Banes ? » Selon Michael Bay, le film débute par une scène où l’on voit Mikaela rendre visite à Sam, dans une université fictive de la côte est. « Mikaela est restée à Los Angeles, car elle n'avait pas assez d'argent pour financer ses études », précise le réalisateur. « Si le premier film racontait les aventures d'un adolescent et de sa première voiture, le second montrera comment il devient un homme ».

Le bébé de Bay

Shia Labeouf reprend évidemment son rôle, tout comme Megan Fox (Mikaela Banes). « Deux ans ont passé dans le film, comme dans la réalité », explique-t-elle. « Sam et Mikaela sont ensemble depuis la fin de Transformers. Les spectateurs ignorent ce qui s’est passé pendant les deux premières années de leur relation et vont les découvrir dans une situation originale... Vous savez, nous avons beaucoup retravaillé le scénario lors de nos réunions, car les auteurs ont écrit très vite afin de finir avant la grève des scénaristes. Nous avons donc préparé quelques surprises pour nos personnages pour qu'ils ne soient pas éclipsés par le déluge d'action de Transformers 2 ! En tout cas, je me suis déjà blessée quatre fois. Mais c'est sans doute normal, puisqu’il s’agit d’un film de Michael Bay ! (rires) Aussi spectaculaire qu'était le premier film, celui-ci sera dix fois plus impressionnant, avec dix fois plus de scènes d'action, d'explosions et de cascades ! » Aussi étrange que cela paraisse, Michael Bay a pourtant envisagé de mettre en scène un film à petit budget avant de prendre les commandes de cette séquelle : « Après avoir hésité, je me suis rendu compte que je ne voulais pas qu'un autre réalisateur s'occupe de mon bébé !».

Mission désinformation

Après avoir assisté à un déluge de spoilers répandus sur internet avant même la sortie du premier film, Michael Bay a pris les devants cette fois-ci. Il annonce même sur son blog qu'il divulguera des fausses informations durant toute la production du film ! « Les fans pourront continuer à deviner l'histoire du film, et les vrais spoilers seront engloutis dans le déluge de désinformation », explique-t-il. Il suffit de jeter un oeil sur le net pour savoir que son pari est déjà gagné : le meilleur y côtoie le pire ! Dans ces conditions, il est difficile de deviner ce que sera la véritable histoire de Transformers 2. Le sous-titre américain du film, Revenge of the Fallen, recèle cependant un indice. Imaginé par Alex Kurtzman, cet intitulé se traduit littéralement par « la revanche du déchu ». Nous pouvons donc imaginer le retour de Megatron, laissé pour mort, ou celui de Starscream, qui a fuit dans l'espace. Mais si l'on se penche sur la mythologie Transformers, nous apprenons que The Fallen est l'un des treize Transformers créés à l'origine par Primus, le dieu de lumière des robots. Lorsqu'il a rejoint les forces du jumeau maléfique du Primus, Unicron, il a été surnommé « le Déchu ». Ce personnage pourrait donc devenir le nouvel ennemi des Autobots – à moins que le titre du film fasse lui aussi partie de la désinformation diabolique amorcée par Michael Bay ! Roberto Orci a cependant dévoilé qu’une vingtaine de robots s'affronteront dans cette suite. Du côté des gentils Autobots, il semblerait qu'un Transformer, Arcee, se déguise en moto, et qu'un tandem robotique puisse se réunir pour prendre l’apparence d’une camionnette de marchand de glaces. Enfin, Bumblebee devrait prendre la forme d'une Corvette Camaro de nouvelle génération...

A deux doigts de la catastrophe

Le tournage débute à Los Angeles en mai 2008. A l'origine, il était prévu que les acteurs et réalisateurs entrent en grève en juillet - ce qui n'a finalement pas eu lieu. Michael Bay avait judicieusement profité de la grève des scénaristes pour créer les animatiques des scènes d'action, ce qui aurait permis de les tourner le plus tôt possible et de travailler ensuite sur les effets visuels pendant la grève. « Optimus Prime et les autres robots sont les vedettes du film, mais heureusement pour nous, ils ne font pas partie d'un syndicat ! », s'amuse Roberto Orci. Dès le 2 juin, une des principales scènes d'action est tournée en Pennsylvanie dans une site industriel impressionnant, sensé représenter une ville chinoise. Le tournage déménage ensuite à Philadelphie, dans le New Jersey, dans une base miliaire en Arizona (en compagnie du légendaire avion espion SR-71) puis au Nouveau-Mexique (qui évoquait le Qatar dans le premier volet). Mais la production se heurte à un problème délicat à la fin du mois de juillet. Shia Labeouf est en effet victime d'un accident de voiture et doit subir une opération de la main de toute urgence ! Le tournage s'arrête deux jours, le temps d'avoir des nouvelles rassurantes sur l'état de santé du jeune acteur. Alors qu'une (fausse) rumeur sur l'amputation d'un doigt se répand sur internet, l'équipe de production est obligée de repenser son planning de tournage. Les producteurs décident finalement de libérer la première équipe de tournage pendant quatre semaines, le temps requis pour la convalescence de Shia Labeouf. Seule la seconde équipe, qui se focalise sur le tournage des gros plans et sur tout ce qui ne nécessite pas la présence des acteurs principaux, continue de travailler en août 2008. Parallèlement, Michael Bay débute la post-production de son film...



Des robots en gros plan

Par un étrange coup du sort, les précautions prises pour ne pas souffrir de l'éventuelle grève des réalisateurs se révèlent d'une grande utilité ! Les producteurs espèrent que le nouveau budget permettra de montrer davantage les Transformers. « A cause du coût élevé de l'animation d'Optimus Prime, nous n'avons pas pu le montrer autant que nous l'aurions voulu dans le premier film », explique le producteur Don Murphy. « Cette fois-ci, ce devrait être différent ! » Si une majorité des spectateurs a regretté le manque de lisibilité des images de certains combats, Michael Bay espère inclure davantage de gros plans de robots dans le prochain opus. Il sera grandement aidé par le retour du superviseur des effets visuels Scott Farrar, dont on a pu voir le travail dans Star Wars : La Menace Fantôme et Les Chroniques de Narnia. Le fabricant de jouet Hasbro devrait s’impliquer davantage dans le design des nouveaux robots. « La post-production promet d'être un sacré cirque ! », s'exclame Scott Farrar. A l'heure actuelle, le studio Paramount n'a pas annoncé de report de la date de sortie de Transformers 2. Il ne reste donc plus qu'à attendre le premier juillet 2009 pour assister à la spectaculaire revanche des robots géants sur les écrans français...

[Entretien avec le réalisateur Michael Bay]


[En discuter sur le forum]
Bookmark and Share


.