<
 
.

LA BELLE ET LA BETE : Entretien avec Luke Evans (Gaston) et Josh Gad (Le Fou)
Article Cinéma du Lundi 03 Avril 2017

Le tandem des méchants : Entretien avec Luke Evans (Gaston) et Josh Gad (Le Fou)

Propos recueillis et traduits par Pascal Pinteau

Luke, comment avez-vous travaillé sur le comportement vaniteux de Gaston afin de renouveler la présentation du personnage dans ce film ?

Luke Evans
: Eh bien j’ai pris l’habitude de me regarder souvent dans les miroirs et de gober beaucoup d’œufs ! (rires) Plus sérieusement, j’ai revu le film d’animation original plusieurs fois, afin de m’assurer que nous pourrions faire en sorte que Gaston ne soit pas détestable d’emblée, même s’il devient l’antagoniste principal à la fin du récit. Bien sûr, il est un peu idiot, mais il est également drôle, et la dynamique du duo que je forme avec Josh va inciter les spectateurs à penser qu’au fond, nous ne sommes pas si méchants que cela ! Parallèlement, j’ai aussi travaillé sur l’évolution du personnage, qui cède progressivement à ses mauvais penchants et devient le vrai monstre du film en se comportant de manière affreuse. L’arc narratif et la transformation de Gaston sont vraiment intéressants : c’est parce qu’il est cupide et veut tout obtenir rapidement dans la vie que finalement, il se retrouve avec rien.

Il semblerait que certaines paroles nouvelles ont été ajoutées dans les versions des célèbres chansons que vous interprétez…

Luke Evans
: En effet. Il existait des retranscriptions datant de 1991 des séances de travail et d’enregistrements du compositeur Alan Meken et du regretté Howard Ashman, qui était l’auteur des paroles. En travaillent sur cette version de LA BELLE ET LA BETE, Alan a eu envie de consulter ces archives et d’y puiser des paroles d’Howard qui avaient du être coupées auparavant. Les fans du film d’animation reconnaîtront immédiatement ces passages nouveaux, mais pour ma part, j’en suis incapable. Cependant, j’ai trouvé sensationnel que Alan Menken se replonge ainsi dans les origines du film et nous fasse cadeau de paroles inédites.

Josh, comment avez-vous travaillé avec Luke pour développer la dynamique comique de vos personnages ?

Josh Gad :
Dès le premier jour, quand Luke et moi avons fait connaissance, nous nous sommes dits que nous allions avoir beaucoup de plaisir et de facilité à travailler ensemble car nous nous sommes très bien entendus et avons beaucoup ri. Cela ne se passe pas toujours ainsi, et il peut arriver que l’on soit obligé de feindre une camaraderie avec un acteur avec lequel le courant ne passe pas du tout. Luke et moi avons des caractères très différents, mais cela nous a beaucoup servi dans la préparation de nos scènes, parce que c’est justement de l’opposition des caractères et des différences d’opinions que naît la comédie de situation. Nous avons pu jouer en nous coulant dans les personnages et en les faisant vivre tout naturellement.

Luke Evans : Je crois que c’est parce que nous venons tous les deux du théâtre que cela nous a semblé si facile. Quand on joue la comédie sur les planches, on apprend à souligner les effets humoristiques grâce au rythme du jeu et aux échanges avec les partenaires. Tout est une question de tempo, et d’adaptation du texte aux réactions du public, qu’il s’agisse d’une petite salle ou d’un théâtre de 2500 places.

Josh Gad :Quand nous répétions une scène, nous allions chercher un petit groupe de figurants et nous la jouions devant eux pour voir où et quand ils allaient rire.

La suite de notre dossier sur LA BELLE ET LA BETE paraîtra bientôt sur ESI ! Bookmark and Share


Fantasy Attraction Arthur, l'aventure 4D
.