<
 
.

LES GARDIENS DE LA GALAXIE VOL 2 disponible en Blu-ray: Entretien avec Chris Pratt et Zoe Saldana – 2ème Partie
Article Cinéma du Lundi 18 Septembre 2017

Propos traduits par Rascal Raccoon

La musique et les chansons des années 80 sont complètement intégrée à la narration de GARDIENS DE LA GALAXIE VOL 2. Que représente-t-elle pour vous ?

Zoe Saldana
: La musique représente tout pour moi. Elle vous inspire, elle peut vous soigner, vous réconforter. Elle peut vous pousser à faire des choses dont vous ne vous seriez pas crue capable, vous donner de la force et de l’énergie. Elle est fantastique. C’est aussi la poésie mélodique que nous aimons écouter…J’ai le sentiment qu’il y a une bande son dans ma tête qui accompagne toute mon existence alors que je suis en train de la vivre.

Chris Pratt : Vous avez raison, la musique constitue une partie importante de ce film. C’est drôle parce que j’ai l’impression que la musique et la lumière sont deux choses qui ont un profond impact sur moi, mais j’ai personnellement du mal à utiliser l’une ou l’autre pour créer une meilleure atmosphère. Quand ma femme rentre à la maison et ajuste l’éclairage, j’admire ce qu’elle a fait en disant « cette pièce est beaucoup plus agréable ainsi. Pourquoi n’ai-je pas pensé à faire cela ? ». Et pour moi, c’est pareil avec la musique. J’oublie parfois d’en écouter à la maison. Et puis quelqu’un va écouter une chanson à côté de moi et je pense « J’adore cette chanson. Pourquoi est-ce que j’oublie de mettre de la musique à la maison ? »

Si vous pouviez ajouter une chanson à celles de la « Fantastique compil sur cassette #2 », laquelle choisiriez-vous ?

Zoe Saldana
: J’ajouterais sans hésiter HEROES par David Bowie. Pourquoi ? Parce que j’adore cette chanson. Je l’aime, l’aime, l’aime à la folie.

Chris Pratt : J’aimais bien l’idée d’ajouter la chanson HIGHWAY TO THE DANGER ZONE de Kenny Loggins à la compil sur cassette, parce que j’ai le sentiment qu’enfant, Peter Quill devait être un fan de TOP GUN. Et en tant que pilote de son vaisseau le Milano, je pense qu’il se donnerait de l’énergie en écoutant cette chanson tout en effectuant des manœuvres périlleuses. Je me suis déjà imaginé cette scène plusieurs fois dans ma tête, mais je pense que ce serait peut-être une référence trop directe à un autre film. Peut-être pourrais-je la placer dans le troisième film ? Ce serait trop cool.

Quel est votre genre musical préféré, Chris ?

Chris Pratt :
J’ai tendance à aller spontanément vers la musique country, parce que je l’apprécie beaucoup, même si je serais incapable de me transformer en DJ country ou quoi que ce soit de ce genre. Je suis fan de musique, et j’aime en écouter, mais je ne suis pas une personne qui a une connexion intime et profonde avec elle.

Zoe, vos enfants sont-ils venus assister au tournage de GARDIENS DE LA GALAXIE VOL 2 ?

Zoe Saldana
: Oui, ils sont venus me voir.

Qu’ont-ils pensé en voyant leur maman toute verte et habillée en Gamora ?

Zoe Saldana
: Au début, ils ont été un peu inquiétés et déstabilisés, mais ils s’y sont vite habitués. Et ils ont été très impressionnés quand ils ont vu les superbes décors construits pour le film et quand ils ont rencontré tous les autres acteurs maquillés et portant leurs costumes. Ils trouvent tous les jours un moyen de nous surprendre, mon mari et moi. Quand vous pensez que quelque chose va les effrayer, ils restent imperturbables. Et quand vous croyez que vous pouvez leur montrer un truc qui vous semble totalement anodin, cela les terrifie. La plupart du temps, vous les regardez réagir en vous demandant « Mais qu’est-ce qui se passe dans ces petites têtes-là ? »

Comment décririez-vous le processus de maquillage pour le film ? Votre transformation en Gamora est-elle longue ?

Zoe Saldana
: Heureusement, nous avons réussi à accélérer le processus de la pose des prothèses et du maquillage depuis le premier film, mais cela dure encore quatre heures tous les matins. C’est toujours très long et cela m’oblige à me réveiller à trois heures du matin pour arriver très tôt dans la loge de maquillage.

Chris, nous avons parlé plus tôt du fait que vous étiez fan de RAMBO et de Sylvester Stallone pendant votre enfance, mais vous étiez également fan de Kurt Russell, qui joue Ego dans le film. Est-ce difficile de jouer face à l’une de ses idoles ?

Chris Pratt :
Quand vous vous comportez en fan en rencontrant quelqu’un, vous le placez dans une autre catégorie que vous. Au-dessus de vous. Et je ne veux pas établir une relation de travail sur cette base-là avec un autre acteur, quel qu’il soit. Je peux être un grand admirateur de son travail, mais j’attache une grande importance au fait de mettre cela de côté aussi vite que possible afin de construire une relation authentique basée sur le respect mutuel. C’est ainsi que je gère ce genre de situations. Plus vite on en arrive à ce rapport de travail normal entre deux collègues, deux collaborateurs, deux acteurs qui se parlent d’égal à égal, mieux cela vaut. Bien évidemment, ce que je dis là ne signifie aucunement que je me considère comme l’égal de Sylvester Stallone ou de Kurt Russell ! Je ne parle que du rapport de travail sur le plateau et dans les coulisses.

David Hasselhoff est l’une des autres idoles que l’on voit dans le film. Racontez-vous ce que vous avez éprouvé en voyant celui que l’on surnomme « The Hoff » arriver sur le plateau ?

Chris Pratt :
C’était génial, vraiment cool. Pour être franc, c’était assez surréaliste de l’accueillir sur le plateau, mais David a été très gentil et prêt à faire tout ce que nous lui demandions de faire. Il était heureux d’être là, et nous étions tout aussi contents et ravis qu’il ait accepté de jouer dans cette courte apparition en forme de clin d’œil. Il a fait preuve de beaucoup d’humour, d’auto-dérision et le résultat est génial dans le film. Et il a participé aussi à un faux clip vidéo rétro qu’à tourné James Gunn !

Que vaut David Hasselhoff en tant que figure paternelle pour Peter, comparé à Ego ?

Chris Pratt :
Eh bien au cours de cette aventure, on se rend compte que Ego n’est pas exactement le « Hasselhoff » de Peter Quill, mais je crois que dans le grand ordre des choses, personne ne pourrait être son « Hasselhoff ». Il est quasiment impossible pour quelqu’un d’être un père à la hauteur des rêves idéalisés d’un enfant qui n’en a jamais eu. Et c’est la même chose quand on se fait une idée trop parfaite de ce qu’une idole ou une petite amie doit être : on est forcément déçu.

A la fin du film, il y une scène très drôle avec Groot qui a grandi et est devenu ado. Comment l’avez-vous tournée ?

Chris Pratt :
J’ai trouvé que cette scène était excellente et vraiment inattendue. J’adore l’idée que Groot soit insupportable en devenant ado. Je ne me souviens plus si cette scène était intégrée dans le script en tant que séquence post-générique ou s’il s’agit de quelque chose que nous avons improvisés ensemble, mais elle a été intéressante à tourner. Il y avait un acteur sur le plateau qui jouait les mouvements corporels de Groot ; Je crois qu’il s’agit de James Gunn, qui a souvent joué Racoon dans le premier film, mais je n’en suis pas certain. Ce moment est conçu comme un petit coup d’œil dans le futur possible. Bookmark and Share


Fantasy Attraction Arthur, l'aventure 4D
.