<
 
.

Retour sur l’édition 2017 de la convention D23 Expo - 2ème partie
Article Cinéma du Vendredi 03 Novembre 2017

Par Pascal Pinteau

Le grand show Disney, Lucasfilm & Marvel

C’est le samedi matin qu’a eu lieu le troisième rendez-vous incontournable de D23 : la présentation de tous les prochains films en prises de vues réelles de Disney, Lucasfilm et Pixar par le patron des studios Disney, Alan Horn. « Les studios Walt Disney ne seraient pas ce qu’ils sont sans le soutien des fans de Disney, Marvel et Star Wars dans le monde entier », a-t-il déclaré « De notre point de vue, ils font partie de la famille, et D23 nous donne l’occasion de leur offrir un petit quelque chose en plus. » Ce « petit quelque chose » a bien sûr été un énorme feu d’artifice d’annonces, de présentations exclusives de séquences qui ne seront pas dévoilées sur le web avant des mois, et d’apparitions de tous les réalisateurs et toutes les têtes d’affiches des univers du groupe Disney ! Le premier film fantastique annoncé a été A WRINKLE IN TIME (sortie le 14 mars 2018). La réalisatrice Ava DuVernay a dévoilé la bande-annonce de cette adaptation du roman de Madeleine L’Engle entourée de sa troupe d’acteurs : Oprah Winfrey, Reese Witherspoon, Mindy Kaling, Chris Pine et la jeune Storm Reid. Dans cette histoire de Fantasy, la collégienne Meg Murry (Storm Reid) enquête sur la disparition mystérieuse de son père, un savant renommé (Chris Pine) et rencontre trois guides célestes – Mrs. Which (Oprah Winfrey), Mrs. Whatsit (Reese Witherspoon) et Mrs. Who (Mindy Kaling) – venues sur Terre pour l’aider à le retrouver. Accompagnée d’un camarade de classe,  Meg emprunte alors un raccourci spatiotemporel ( le « pli dans l’étoffe du temps » auquel le titre se réfère) pour accéder à des mondes sur lesquels règne un dangereux personnage aux pouvoirs maléfiques…

MARY POPINS RETURNS : de la suite dans les idées, mais de très bonnes idées dans la suite

Depuis l’annonce de la production de MARY POPPINS RETURNS, la fébrilité des fans du chef d’œuvre original est allée grandissante. Cette suite – que le studio envisageait de produire depuis plusieurs décennies – pourrait-elle reprendre dignement le flambleau du film-culte ? Et Emily Blunt saurait-elle être une nouvelle Mary charismatique, après la performance inoubliable de Julie Andrews ? En raison de l’importance de ces enjeux, on imagine que ce n’est pas sans un certain trac que le réalisateur Rob Marshall et son actrice principale sont arrivés sur scène afin de présenter un montage des toutes premières images du film. Cette projection était accompagnée en direct par un orchestre que dirigeait le compositeur Marc Shaiman. Et là, une atmosphère familière et pourtant originale a séduit le public du Hall D. Des trouvailles visuelles aux nouvelles chansons en passant par les décors et les effets spéciaux, tout semble avoir été conçu avec soin dans cette suite fort prometteuse, où le merveilleux Dick Van Dyke – le Jack original – reprend malicieusement le rôle du vieux banquier qu’il tenait dans le film de 1967 et danse même dans une scène, en dépit de ses 92 printemps ! Au cours de cette nouvelle aventure, Mary Poppins et son ami l’allumeur de réverbères Jack (Lin-Manuel Miranda, devenu une superstar aux USA grâce au triomphe de sa comédie musicale HAMILTON), aident les enfants de la famille Banks devenus des adultes trop sérieux à retrouver le goût du merveilleux. Le tout dernier plan de cette jolie présentation – la silhouette de Mary Poppins , émergeant des nuages du ciel Londonien, accrochée à la cordelette d’un cerf-volant – a donné la chair de poule à l’assistance, qui a applaudi à tout rompre…Sean Bailey, le directeur des productions des studios Walt Disney a eu la rude tâche de succéder à la plus célèbre des nannies anglaise pour présenter aux spectateurs des extraits d’une nouvelle version de Casse-Noisette et le Roi des Souris, le célèbre conte d’Hoffmann.THE NUTCRACKER AND THE FOUR REALMS (titre français à venir, sortie le 31 octobre 2018) sera réalisé par Lasse Hallström et interprété par Keira Knightley (la fée Dragée), la jeune Mackenzie Foy (Clara), Helen Mirren (Mère Gigogne) et Morgan Freeman (Drosselmeyer). L’action de ce récit fantastique se déroule dans un univers abritant les royaumes des Flocons de neige, des Fleurs, des Délices, et dans celui de Mère Gigogne, tyran que Clara va devoir affronter afin de récupérer une précieuse clé dérobée par une bande de souris…

Le retour en « live action » du plus mignon des éléphants

C’est ensuite par le biais d’une intervention vidéo depuis le plateau de tournage que Tim Burton a présenté sa transposition en prises de vues réelles du classique de l’animation DUMBO (1941) qu’il filme actuellement en Angleterre, et que nous découvrirons en mars 2019. « DUMBO a toujours été l’un de mes Disney préférés », a-t-il expliqué. « Nous essayons de retrouver les émotions et l’audace qui ont fait le succès de l’original.» Dans cette version, Holt Farrier (Colin Farrell), ex-artiste de cirque, est chargé de s’occuper du pauvre éléphanteau dont les oreilles démesurées sont la risée du public. Quand ses enfants découvrent que Dumbo sait voler, le propriétaire du cirque (Danny DeVito) tente de tirer profit de ce pachyderme unique au monde. Un entrepreneur machiavélique (Michael Keaton) va vouloir lui aussi faire une star de l’animal et intriguera en ce sens, avec la complicité de l’acrobate aérienne Colette Marchant (Eva Green, décidément devenue la nouvelle muse du réalisateur). Si Tim Burton n’a pas pu être physiquement présent à D23, Dumbo semblait avoir déployé ses grandes oreilles et volé de Londres jusqu’à Anaheim, puisque sa maquette grandeur nature – une transposition hyperréaliste mais très mignonne du design original du personnage – a été présentée au public, suscitant des « aahh » et des « oohhs » admiratifs ! L’éléphanteau sera bien évidemment représenté en 3D dans le film, comme les autres animaux du cirque…

L’un des chocs de D23 : la nouvelle version du ROI LION

Toujours dans le registre des bêtes reconstituées en images de synthèse, Jon Favreau a fait ensuite une surprise totalement inattendue au public de D23, puisqu’il lui a donné la primeur de la séquence d’introduction de l’adaptation en « prises de vues réelles » (mais créées à 99,99% en images de synthèse !) du ROI LION, le classique de l’animation Disney sorti en 1994. Cette version interprétée par des animaux 3D plus vrais que nature de la fameuse scène de la présentation du lionceau Simba par le babouin Rafiki sur le rocher surplombant la savane, était tout à la fois épique, superbe et sidérante de réalisme. Nous en sommes restés bouche bée. Les spectateurs de D23 aussi, car ils lui ont réservé un tonnerre d’applaudissements amplement mérité. Après son formidable LIVRE DE LA JUNGLE, Jon Favreau semble bien parti pour nous présenter une autre grande réussite artistique et technique en juillet 2019…Nous avons quitté les plaines africaines pour nous projeter dans l’univers de la plus célèbre des saga de Science-Fiction quand Rian Johnson, le réalisateur-scénariste de Star Wars LES DERNIERS JEDI, est arrivé sur scène pour parler du prochain chapitre de la saga Skywalker. S’il n’a présenté aucun nouvel extrait du film – probablement pour éviter de donner trop d’indices visuels sur l’intrigue top secrète de cet épisode - il a présenté en exclusivité un extrait du tournage de son film, révélant de nouveaux décors et quelques créatures inédites, comme les « Porgs », adorables petites boules de fourrures qui vivent sur l’ilôt de la planète Ahch-To, où Luke s’est retiré. Rian Johnson a été rejoint sur scène par la déjà très grande Gwendoline Christie (1m91) juchée sur des talons aiguilles qui lui faisaient dépasser les deux mètres, ainsi que par John Boyega, Daisy Ridley, Mark Hamill, Kelly Marie Tran, Laura Dern et Benicio Del Toro. Cet épisode plus sombre et qui présenterait un énorme rebondissement autour du personnage de Luke, sera-t-il L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE de cette nouvelle trilogie ? Il faudra attendre le 13 décembre 2017 pour le savoir.

Une foule de super-héros Marvel sur scène !

La place a ensuite été laissée au président des studios Marvel, Kevin Feige, qui s’est fait une joie de convier sur scène une bonne partie des stars de ses productions, puisque l’on a vu arriver tour à tour Robert Downey Jr., Chris Hemsworth, Mark Ruffalo, Anthony Mackie, Elizabeth Olsen, Paul Bettany, Benedict Cumberbatch, Tom Holland, Chadwick Boseman, Josh Brolin, Don Cheadle, Sebastian Stan, Dave Bautista, Karen Gillan et Pom Klementieff ! Ces comédiens avaient fait le déplacement pour participer à la présentation de Joe Russo, co-réalisateur avec son frère Anthony de la superproduction en deux parties AVENGERS: INFINITY WAR, dont le premier volet sortira le 25 avril 2018. Après que Robert Downey Jr / Iron Man et Josh Brolin / le tyran extraterrestre Thanos aient fait mine de s’affronter devant les spectateurs, Joe Russo a présenté en exclusivité mondiale les premières séquences du film jamais montrées au public. Ces quelques minutes apocalyptiques et proprement ahurissantes nous ont donné l’impression que les studios Marvel avaient conçu là leur version du JOUR LE PLUS LONG , avec une lutte à l’échelle planétaire contre les hordes de Thanos, une ambiance sombre et épique, et quelques traits d’humour typiquement « Marveliens » au milieu du chaos. Mais on avait aussi le sentiment que cette histoire en deux parties allait transformer inéluctablement l’univers cinématographique Marvel et que de nombreux justiciers engagés dans ce combat contre les armées de l’envahisseur extraterrestre ne sortiraient pas vivants du champ de bataille...Alors que tous les contrats des principaux acteurs des Avengers arrivent à leur terme, les ultimes images de cette première partie pourraient être infiniment plus traumatisantes pour les cinéphiles fans de comics que ne l’a été la conclusion de LOGAN ! Mais le spectacle promet d’être sensationnel, tout comme l’interprétation du colossal Thanos par Josh Brolin, via la capture de performance. Pendant les quelques instants où Thanos est apparu, il a captivé le public. Tout est réussi dans sa représentation en 3D: son allure générale crédible et impressionnante, sa voix, et sa présence « physique ». Apparemment, Marvel a eu bien raison de garder en réserve cet ennemi titanesque jusqu’à cette conclusion en deux parties de dix années de productions ! « Meilleur est le méchant, meilleur est le film » disait Alfred Hitchcock, et AVENGERS : INFINITY WAR promet d’être à la fois la fin douce-amère d’un cycle épatant et une véritable apothéose. Après cet incroyable défilé de super-héros, il restait encore bien des expositions à voir – comme celle dédiée aux pirates des films et des attractions Disney - et des centaines de stands à visiter dans les différents halls du centre de convention d’Anaheim, tel celui des Studios Marvel où l’illustrateur Ryan Meinerding dédicaçait des posters distribués gratuitement aux fans. De quoi profiter amplement de l’expo D23 jusqu’à la toute dernière minute, en attendant déjà avec impatience son édition 2019, où ESI sera présent ! Bookmark and Share


Fantasy Attraction Arthur, l'aventure 4D
.