<
 
.

Retour sur l’édition 2017 de la convention D23 Expo : ESI y était !
Article Cinéma du Jeudi 02 Novembre 2017

Par Pascal Pinteau

Cette année D23 Expo a accueilli 100 000 fans enthousiastes à Anaheim, en Californie. Ce fut une fois encore une déferlante de révélations sur les films Disney, Pixar, Marvel et Lucasfilm des deux prochaines années, l’occasion de découvrir des extraits alléchants en avant-première, et de constater que Disney mise de plus en plus sur le Fantastique, le Merveilleux et la SF !

Disney a brillamment réussi à pérenniser sa version maison du Comic-Con lancée en 2009 : elle est à chaque fois plus aboutie et spectaculaire que la précédente. Seule différence : elle n’a lieu que tous les deux ans. Nous avions déjà été épatés par l’édition 2015, et le cru 2017 a été lui aussi foisonnant : un véritable régal pour les amateurs de Fantastique et de SF, et aussi pour les fans d’animation, de parcs à thème & d’objets rares de cinéma. Pendant les 14, 15 et 16 juillet, la D23 Expo a permis d’assister (si l’on avait pris soin de réserver ses places très longtemps à l’avance) à trois événements très attendus : La cérémonie des « Disney Legends » suivie de la présentation des prochaines productions d’animation des Studios Disney et Pixar le vendredi, puis le samedi l’énorme show réalisé autour des films Disney, Lucasfilm et Marvel Studios à venir. Nous n’aborderons pas ici les multiples conférences et présentations supplémentaires consacrées aux différents aspects créatifs des productions cinématographiques et télévisuelles du groupe Disney, ainsi qu’aux coulisses de ses parcs d’attractions, mais l’offre de cette année avait de quoi ravir les passionnés les plus exigeants. Et les confronter aussi à des choix cornéliens lorsque deux conférences passionnantes avec des orateurs de haut niveau avaient lieu en même temps !

Des hommages émouvants

C’est dans la matinée du vendredi 14 que le coup d’envoi de D23 a été donné par la cérémonie des Disney Legends, dont les trophées étaient remis par Bob Iger, le PDG du groupe Disney qui prit l’initiative, rappelons-le, de racheter successivement - et avec des résultats ô combien fructueux – les studios Pixar, Marvel et Lucasfilm. Parmi les honorés de cette année, il y avait comme d’habitude des personnalités talentueuses mais peu connues (l’animateur Clyde Geronimi, le dessinateur des BDs de Mickey Manuel Gonzales…) et des vedettes comme l’animatrice télé, productrice et actrice Oprah Winfrey, et Mark Hamill, le mythique Luke Skywalker, volubile, charmant avec les fans en coulisses comme sur la scène et toujours amusant. Parmi les autres artistes appréciés des fans, citons aussi le formidable compositeur Alan Menken (LA PETITE SIRENE, ALADDIN, LA BELLE ET LA BETE) et le légendaire Stan Lee, 95 ans passés, qui a fait l’effort d’être souriant ce jour-là malgré la disparition toute récente de sa chère épouse Joan, celle-là même qui lui conseilla « d’écrire enfin un comic-book comme il le souhaitait » alors que Lee envisageait de jeter l’éponge et de changer de carrière au début des années soixante ! Cette BD atypique et personnelle ne fut autre que la première aventure des Quatre Fantastiques, intégration révolutionnaire des problèmes de la vie quotidienne dans le vécu des super-héros, qui remporta un succès foudroyant. On peut donc affirmer que sans Joan Lee, nous n’aurions jamais connu Spider-Man, les X-Men, les Avengers ni les autres icônes de Marvel ! Un autre compagnon de route de Stan Lee & co-créateur de nombreux super-héros Marvel a été célébré lui aussi, mais à titre posthume : l’immense dessinateur Jack Kirby. Cette reconnaissance tardive intervient après qu’un accord financier à l’amiable ait mis fin à des années de procès entre Marvel et les ayants-droits de Kirby : ses deux fils (présents à la cérémonie pour recevoir le trophée) et sa fille. A présent que tout est apaisé, ses créations graphiques pourront être utilisées, et même reproduites fidèlement dans les productions des studios Marvel. Le réalisateur Taika Waititi a été le premier à profiter de cette aubaine, en mettant amplement le style unique de Kirby à l’honneur dans THOR : RAGNARÖK. La regrettée Carrie Fisher est devenue elle aussi une légende Disney lors de cette cérémonie préparée avec la précision d’une mécanique d’horlogerie suisse, mais dont les discours des récipiendaires ont été pourtant sincères et réellement émouvants.

Une présentation très animée

L’après-midi, John Lasseter, maître de cérémonie de la conférence dédiée à l’animation, est arrivé sur scène comme en 2015, armé d’un « fusil lance tee-shirts ». Les projectiles ont été savamment répartis sur toute l’amplitude de l’immense hall D de 7500 places rempli à craquer, et ils ont fait le bonheur des quelques fans chanceux ayant réussi à sauter plus haut que les autres pour les happer au vol ! Pendant les 120 minutes suivantes, Lasseter a appelé sur scène les équipes de tous les longs métrages animés Disney et Pixar à venir, dont les présentations étaient agrémentées de numéros musicaux aussi réussis que ceux de la cérémonie des Oscars, ce qui n’est pas peu dire ! Le réalisateur Lee Unkrich, accompagné d’Adrian Molina, coréalisateur et scénariste de COCO (sortie France 29 Novembre) a dévoilé l’intrigue du nouveau film fantastique de Pixar, qui se déroule lors de la fête mexicaine du jour des morts, et auquel nous consacrerons bientôt un dossier. Son héros est Miguel, un jeune guitariste talentueux dont la famille a banni la musique de son foyer depuis plusieurs générations pour des raisons tenues secrètes. Après avoir voulu « emprunter » la guitare exposée dans la crypte du célèbre musicien Ernesto de la Cruz afin de pouvoir participer à un concours, Miguel est soudain transformé en « fantôme vivant » immatériel, et se retrouve propulsé dans le monde surnaturel des ancêtres. C’est dans une ambiance bureaucratique à la BRAZIL , dans la labyrinthique cité des morts, qu’il découvre les raisons de sa punition, et ce qu’il lui faudra faire pour réparer cette offense. Avec l’aide du charmant squelette Hector, Miguel entame alors un voyage qui lui permettra de comprendre ce que cachait le lourd secret familial, de rencontrer le spectre bienveillant de son idole, et d’aller jusqu’au bout des ses rêves musicaux. « Remember Me », la chanson principale du film, a été interprétée ensuite par Anthony Gonzalez et Benjamin Bratt (les voix originales de Miguel et Ernesto de la Cruz) et jouée par plus de 160 mariachis qui ont déboulé dans la salle, accompagnés par des dizaines de couples de danseurs en tenues folkloriques ! Josh Gad, la voix originale d’Olaf, a interprété ensuite la chanson « That Time of Year » en synchronisme parfait avec l’animation du célèbre bonhomme de neige, pendant la présentation de JOYEUSES FÊTES AVEC OLAF, un nouveau court-métrage de 21 minutes qui se situe dans l’univers de LA REINE DES NEIGES et qui sera présenté pendant les fêtes de fin d’année. Rappelons que cet excellent conte de fée remporta un succès « givré » en France avec plus de 5 Millions d’entrées en 2013-2014. C’est donc fort logiquement que la sortie de LA REINE DES NEIGES 2 (titre provisoire) a été annoncée pour novembre 2019, et comme on ne change pas une équipe qui gagne, on retrouvera Chris Buck & Jennifer Lee à la réalisation et Peter Del Vecho à la production. Brad Bird est arrivé ensuite pour parler avec un enthousiasme communicatif du retour des irrésistibles super-héros de Pixar dans LES INDESTRUCTIBLES 2 qui sortira le 4 juillet 2018 en France. Il a accueilli sur scène les voix originales des personnages: Craig T. Nelson et Holly Hunter (Mr et Mme Indestructibles), Sarah Vowell (Violet), le jeune Huck Milner (Flèche) et Samuel L. Jackson (Frozone). « Malgré leurs pouvoirs, les Indestructibles doivent faire face aux problèmes communs à toutes les autres familles» a dit le réalisateur, précisant que l’on découvrira de nouveaux alliés de l’équipe ainsi qu’un méchant inédit dans cette aventure. Les réalisateurs Rich Moore et Phil Johnston lui ont succédé pour présenter RALPH BREAKS THE INTERNET – WRECK-IT RALPH 2 (titre français à venir, sortie novembre 2018), suite du film LES MONDES DE RALPH, où le sympathique héros de jeu vidéo vintage évoluera cette fois-ci dans le vaste univers du web. L’extrait exclusif présenté ensuite était la scène de la rencontre détonnante entre la complice de Ralph, l’effrontée Vanellope von Schweetz, et toutes les princesses Disney, de Blanche Neige à Elsa, réunies dans leur boudoir de l’univers virtuel. Un vrai morceau de bravoure parodique, digne d’un sketch de Saturday Night Live, qui a rendu le public hilare ! Les cinéphiles ont apprécié que toutes les voix originales de ces héroïnes aient repris leurs rôles dans cette séquence, ce qui fut l’occasion de les applaudir lors de leur arrivée sur la scène… On se souvient que John Lasseter avait annoncé en 2015 qu’il réaliserait TOY STORY 4, à la grande joie des fans. Mais voilà, ses multiples responsabilités – la supervision de la production de tous les films d’animation Disney et Pixar, ainsi que le poste de conseiller à la création artistique des attractions des parcs à thème de Mickey – ont pris le pas sur son désir de se retrouver à nouveau derrière la caméra virtuelle. Se rendant compte qu’il ne pourrait pas y parvenir dans des conditions optimales, Lasseter a donc préféré renoncer à tenir cette fonction et choisi personnellement le talentueux Josh Cooley (auteur du savoureux court-métrage PREMIER RENDEZ-VOUS ? ) pour le remplacer à la réalisation de ce 4ème opus, dont il suivra attentivement la production jusqu’à sa sortie en juin 2019.

La seconde partie de notre reportage sera publiée bientôt sur ESI ! Bookmark and Share


Fantasy Attraction Arthur, l'aventure 4D
.