<
 
.

La critique sans spoiler d’ESI – STAR WARS, LES DERNIERS JEDI : le scénariste & réalisateur Rian Johnson corrige les errements de l’épisode VII et retrouve le souffle épique de la trilogie originale
Article Cinéma du Mardi 12 Decembre 2017

4 étoiles sur 5

Par Pascal Pinteau

Quelle bonne surprise ! On l’espérait sans trop oser y croire, mais l’excellent auteur et metteur en scène qu’est Rian Johnson (le brillant film de SF LOOPER, plusieurs épisodes de la série culte BREAKING BAD) semble avoir bénéficié d’une liberté créative totale pour s’exprimer, tant cet épisode VIII lyrique, drôle, visuellement étonnant et inspiré réussit à tenir ses promesses. Le pari n’était pourtant pas gagné d’avance, car le cinéaste devait gérer « l’héritage » du RÉVEIL DE LA FORCE, avec ses réussites mais aussi ses faiblesses tels que les copiés/collés de moments iconiques des épisodes IV, V ou VI, et le personnage peu convaincant de Kylo Ren…

Au visionnage du film, on éprouve le sentiment agréable que toutes les critiques justifiées portant sur l’épisode VII ont été entendues, analysées et bien comprises. Et que le scénario a été le fruit d’une réflexion intelligente et sensible, menée par un vrai fan, celui-là même qui jouait avec les figurines des héros de la saga et avec la miniature du Faucon Millenium quand il était enfant. Rian Johnson vient peut-être d’inventer le métier de « réparateur de franchise », car dans LES DERNIERS JEDI, tout ce qu’il nous présente fonctionne rudement bien : les scènes humoristiques, les moments dramatiques, les rebondissements et les grandes scènes d’action. Non seulement, il renoue avec l’audace narrative et visuelle qui fit jadis le succès de L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE, mais il reprend, corrige, complète et améliore ce qui était bancal dans l’opus précédent. Et ô miracle, il parvient même à rendre Kylo Ren intéressant, en se payant le luxe d’ironiser sur le comportement passé du personnage, et aussi, mine de rien, sur le script de J.J. Abrams et Lawrence Kasdan ! Sous sa direction, tous les acteurs livrent d’excellentes prestations car ils ont de bons dialogues à défendre et des scènes efficaces à jouer : leurs personnages « vivent » vraiment à l’écran et évoluent au fil des épreuves qu’ils traversent.

On a beaucoup spéculé sur les révélations du film. Fort heureusement, elles n’ont que peu d’importance car ce qui compte ici, ce ne sont pas les coup de théâtre artificiels (un indice : Rey n’est pas la fille cachée de Jar Jar Binks), mais le traitement réaliste de l’évolution des personnages. Et c’est un plaisir de voir la manière dont les icônes Luke Skywalker et Leia Organa sont traitées ici, avec toute l’affection, le respect et la profondeur voulue. A leurs côtés, Rey et Finn prennent eux aussi une autre dimension, et plus d’épaisseur dramatique. Grâce à cela, le passage de relais entre l’ancienne génération de héros et celle incarnée par Daisy Ridley et John Boyega s’effectue de manière naturelle et logique, tout en étant émouvante et pleinement satisfaisante.

LES DERNIERS JEDI dure 2h30, mais le souffle épique qui traverse le film et les enjeux constamment renouvelés autour des personnages font qu’à aucun moment le spectateur n’éprouve le sentiment de longueurs inutiles. Le récit prend le temps qu’il doit prendre, et déploie toute la richesse de sa trame narrative pour notre plus grand plaisir. Le spectacle est assuré (les trucages d’ILM sont remarquables, tout comme les aliens et bêtes diverses conçues par la Creature Shop de Neal Scanlan), quelques surprises bienvenues ponctuent cette aventure, et l’on se réjouit déjà que Rian Johnson se soit vu confier la supervision créative de la prochaine trilogie. Il se montre ici en tous points le digne héritier du travail accompli par George Lucas, Irvin Kershner, Ralph McQuarrie, Leigh Brackett, Lawrence Kasdan et Gary Kurtz dans les épisodes IV et V de la saga. Et c’est un sacré tour de Force.

Pascal Pinteau


(STAR WARS , THE LAST JEDI) USA 2017. Scén & Réal : Rian Johnson Prod : Kathleen Kennedy, J.J Abrams, Ram Bergman. Mus : John Williams. Décors : Rich Heinrichs. Superviseur des VFX : Ben Morris Effets visuels : ILM. Distribution : Disney. Durée : 2h30. Avec : Daisy Ridley, Mark Hamill, John Boyega, Carrie Fisher, Kelly Marie Tran, Adam Driver, Benicio Del Toro. Sortie France : 13 Décembre 2017. Bookmark and Share


Fantasy Attraction Arthur, l'aventure 4D
.