D’Underworld à 1313 : Le chant du cygne du Star Wars de l’ère Lucas – Seconde partie
Article Cinéma du Vendredi 04 Mai 2018

Alors que le tournage de la série est annoncé pour l’aube des années 2010, une équipe de LucasArts est chargée de développer en interne, peu après la sortie du Pouvoir de la Force (2008), un jeu vidéo destiné à accompagner la future diffusion d’«Underworld». Ce jeu devait reprendre la direction artistique, le ton et des éléments narratifs de la série. Au départ, LucasArts souhaitait réaliser un jeu de rôle, dans le style de Knights of the Old Republic (2003). Puis un jeu d’action en monde ouvert, à la Grand Theft Auto 4 (GTA 4, 2008). Avant de se concentrer, fin 2009, sur une aventure axée sur la coopération entre deux joueurs, dans le genre d’un Gears of War - où les éléments du décor font office de couverture lors des affrontements.

Sans limites

Du côté de la série, les scénaristes s’affairent, dont Stephen Scaia («Jericho», «Limitless»), Ronald D. Moore («Battlestar Galactica»), Chris Chibnall («Torchwood», «Broadchurch»), Louise Fox («Glitch»), Tony McNamara («Doctor Who») et Matthew Graham («Life on Mars»). «Tous les deux mois environ, nous nous rassemblions au Skywalker Ranch pour imaginer des histoires et écrire des scénarios», se souvient Ron Moore, qui a confirmé que la série aurait eu des point commun avec «Les Soprano». «George était présent, avec nous, tous les jours, dans cette salle rassemblant des auteurs venus du monde entier. Ce fut une expérience fascinante et incroyable. Et il y a eu ce moment où je me suis retrouvé dans une discussion intense avec George à propos de ce que Dark Vador ferait ou ne ferait pas. Une partie de mon cerveau me disait : Mais qu’est-ce que tu fais? Tu vas vraiment débattre avec George Lucas de ce que Dark Vador ferait ? » Entre-temps, les langues se sont déliées. Comme le montre l’exemple du Seigneur des Sith, les personnages des films n’étaient pas autant hors de portée que ce que voulait bien avouer George Lucas. «Vador n'était pas le personnage central de la série», précise Ron Moore. Mais il allait bel et bien apparaitre au cours d’un double épisode. «Il y avait une insurrection sur Coruscant, qui était suivie par une vague de répression. Vador arrivait sur place, et cela revenait à dire : ce désordre va immédiatement s’arrêter». Stephen Scaia a également évoqué des discussions concernant la rencontre entre Han et Chewie, ou la manière dont Lando Calrissian a perdu le Faucon Millenium. «J'ai même eu l’opportunité d’écrire une scène d'action avec Boba Fett, qui utilisait son jetpack», s’enthousiasmait le scénariste de «Warehouse 13». Cory Barlog, le directeur créatif du récent opus de la série de jeux vidéo God of War, a quant à lui parlé d’une femme gangster qui aurait réussi à piéger l’Empereur Palpatine. Les scripts qu’il aurait lu – il travaillait alors pour LucasArts – auraient été signés par d’anciens scénaristes de «24 Heures chrono» et «The Shield». «George voulait cinquante scénarios», renchérit Matthew Graham. «Et nous en sommes arrivés à un point où il y avait effectivement cinquante scénarios. Certains d'entre eux en étaient à leur première version, d'autres à leur troisième. Plusieurs scripts nécessitaient encore beaucoup de travail. Les autres étaient prometteurs. Nous avions un bon aperçu de ce monde». Mais l’ambition de George Lucas va bientôt se retourner contre lui. «Les scénarios ont été écrits comme si l'argent n’existait pas», ajoute Ronald D. Moore. «George disait quelque chose dans le genre : ‘Ne t'inquiète pas pour ça’. Puis Rick McCallum gémissait et mettait régulièrement sa tête entre ses mains. On écrivait ce qu’on voulait». A partir de la fin 2009, les responsables de Lucasfilm arrêtent soudain d’évoquer la production de la série. Il faut attendre le printemps 2010 pour se rendre à l’évidence : le projet n’est pas près de voir le jour. Pourtant, en avril 2010, un épisode de la seconde saison de «The Clone Wars» montre pour la première fois les bas-fonds de Coruscant - et plus exactement l’étage 1313 – où devaient se dérouler une partie de l’intrigue d’«Underworld». Cette première tentative de synergie entre les séries s’avère inutile : la série en prises de vues réelles s’est heurtée à un mur.

Le retour du réel

Pour produire une œuvre aussi ambitieuse, il aurait effectivement fallu réussir à réduire les coûts de production, comme George Lucas l’avait évoqué cinq ans plus tôt. Ce but n’ayant pas été atteint, Lucasfilm ne possède tout simplement pas les moyens financiers pour développer, en toute indépendance, la série. «Nous voulions faire du Star Wars, mais pour le dixième du prix», déclare George Lucas. «Ce fut un défi beaucoup plus important que ce que nous imaginions». Il évoque un coût de 50 millions de dollars – a minima – par épisode ! Soit près de la moitié du budget de La Revanche des Sith. La frustration est à son comble : les scripts d’un téléfilm/pilote et cinquante épisodes, sont, eux, terminés ! «George nous avait dit de ne pas nous inquiéter», rappelle Ron Moore. «Nous avons donc écrit des scènes d’action gigantesques». Le cinéaste, lui, évoque son impuissance : «Nous ne savons pas quoi faire, et je refuse de compromettre la qualité de la série». Le cinéaste décide donc de s’armer de patience. Après la sortie du Retour du Jedi, en 1983, il avait attendu onze années avant de juger que les progrès, en matière d’effets visuels numériques, lui permettaient enfin de concrétiser sa vision de la prélogie. Il patientera donc encore une fois. «La série verra le jour», promettait-il. «Mais on doit faire en sorte que les effets spéciaux ne nous coûtent pas une fortune». «Maintenant, à la lumière du Réveil de la Force - un film terriblement divertissant- les gens peuvent voir quels risques George osait prendre avec chaque projet», souligne Matthew Graham. «À tort ou à raison : nous savons tous qu'il a des faiblesses en tant qu'écrivain. Mais il était réellement doué pour prendre des décisions courageuses et audacieuses, et pour essayer de nouvelles choses». Lucasfilm envisage de relancer la production aux alentours de 2015. Le jeu vidéo développé par LucasArts est évidemment impacté par la mise en pause d’ «Underworld». L’histoire est bientôt remaniée afin de prendre son autonomie. Fin 2010, le studio, dirigé depuis peu par Paul Meegan, décide d’adapter les styles de jeux vidéo les plus populaires à la sauce Star Wars. L’ancien spin-off devient ainsi un jeu d’action-aventure linéaire à la Uncharted, baptisé Star Wars 1313 et réalisé par Dominic Robilliard (Lucidity, CounterSpy). L’intrigue et le contexte restent similaires à ce qui avait été développé pour «Underworld» ; le joueur incarne ainsi un chasseur de primes, dont les activités le forcent à plonger dans les entrailles de Coruscant. «Si vous preniez la cantina de Mos Eisley et que vous la placiez à côté, ce serait probablement le plus bel endroit du monde», expliquait l’artiste Dave Smith. «Vous ne voulez absolument pas y vivre. Pour certaines personnes, c'est une prison, mais pour d’autres, c'est pratique». Les bas-fonds négligés de la capitale de l’Empire représentaient l’environnement urbain idéal pour des criminels en fuite.



Une page s’est tournée

Ayant précédemment travaillé pour la société Epic Games, Paul Meegan aurait imposé le moteur graphique mis au point par ce studio, Unreal Engine 3, au détriment des logiciels développés en interne par LucasArts. Ce qui contraint les développeurs à se former rapidement aux spécificités de ce moteur particulièrement puissant. Les studios ILM et Skywalker Sound viennent prêter main fort à leurs collègues, qui travaillent dans le même bâtiment, à San Francisco. Graphiquement, les prototypes surpassent les blockbusters vidéoludiques du moment. Prévu pour début 2014 sur les futures consoles Xbox One et PlayStation 4, ce jeu s’annonce comme le plus ambitieux de l’histoire de LucasArts. En 2011, George Lucas entame son rapprochement avec Disney. Et commence à préparer son synopsis pour une nouvelle trilogie (ce qui permettra d’augmenter la valeur de la société). En janvier 2012, alors que le fondateur de Lucasfilm, échaudé par les incessantes critiques de certains fans, évoque son désir de prendre sa retraite, Rick McCallum dévoile le titre de la série. Un aveu qui, avec le recul, signe la fin définitive du projet «Underworld». Ou presque. Séduit par les prototypes de Star Wars 1313, George Lucas incite son équipe à reprendre des rebondissements et des personnages d’«Underworld». Et finalement, à remplacer le protagoniste original par Boba Fett lui-même ! Or ce semble être une formidable opportunité peut paver la route vers l’enfer. De larges pans du jeu, que ce soit le script, les modèles 3D ou les décors, vont devoir être supprimés, altérés ou remplacés. George Lucas, pour qui l’histoire passe avant tout, a l’habitude d’itérer avant d’obtenir le résultat voulu. Le développement d’un jeu vidéo ne fonctionne pas de la même manière : la colonne vertébrale reste le game design. Une simple modification peut impacter l’équilibre du jeu. L’inclusion de Boba Fett contraint par exemple à revoir tous les combats planifiés, puisque le Mandalorien dispose d’un jetpack ! Il est donc capable de réaliser des mouvements verticaux. Quelques semaines plus tard, le jeu est malgré tout présenté au grand public dans son ancienne configuration… et soulève l’enthousiasme des fans. Quelques jours plus tard, George Lucas impose Kathleen Kennedy à la direction de Lucasfilm. Etrangement, malgré les réactions positives des fans, le développement de Star Wars 1313 rencontre des difficultés. Paul Meegan quitte bientôt son poste, et les dirigeants de Lucasfilm ne semblent pas vouloir accorder à ce projet les moyens humains et financiers dont il aurait besoin. Et pour cause : George Lucas est en négociation avec Disney. En octobre, il signe l’acte de vente de sa société, avant de dire adieu à la saga qu’il a imaginée. Ironiquement, un épisode de la cinquième saison de «The Clone Wars», diffusé quelques jours plus tôt, introduit le personnage de Saw Gerrera. Il s’agit en réalité d’un recyclage, puisqu’il fut inventé par George Lucas pour «Underworld» ! Saw Gerrera sera ensuite incarné par Forest Whitaker, en 2015 dans Rogue One puis la série d’animation «Rebels». Les scripts de la série, eux, sont bientôt examinés par Kathleen Kennedy, qui va donner la priorité à la production du Réveil de la Force, de Rogue One, et vraisemblablement d’un spin off consacré à Boba Fett (qui devait être réalisé par Josh Trank). A l’heure actuelle, nous ne savons pas si Lucasfilm comptait recycler une partie de l’intrigue ou du travail de pré-production d’«Underworld» pour les besoins de ce spin off.

L’avenir dans le recyclage

En janvier 2013, le Président d’ABC (un réseau TV qui appartient également à Disney), Paul Lee, évoque sa volonté de diffuser une série Star Wars en prises de vues réelles. Mais Kathleen Kennedy garde le contrôle sur l’avenir de la saga. Et son objectif n’est pas d’inonder le marché en œuvres audiovisuelles : un film par an, c’est déjà bien assez ! En février, un épisode de «The Clone Wars » retourne au niveau 1313 de Coruscant. Deux mois plus tard, le couperet tombe : LucasArts ferme ses portes, et le développement du prometteur Star Wars 1313 est annulé. Peu après, Electronic Arts récupère les droits vidéoludiques de la saga. Dominic Robilliard, le réalisateur du jeu, tente de convaincre Visceral Games de reprendre le projet. Peine perdue : une partie des membres de l’équipe de Star Wars 1313 est simplement recrutée (et rejoindra éventuellement la production d’un jeu Star Wars initialement prévu pour fin 2018, mais qui fut annulé à l’automne 2017, provoquant la dissolution de Visceral). Le travail précédemment réalisé pour 1313 rejoint ainsi la série TV dans les archives de Lucasfilm. Peu importe les supports : «Underworld» restera maudit. «Je suis allé voir Lucasfilm alors qu'ils préparaient encore la production de l'épisode VII», raconte le scénariste Matthew Graham. «Je sais qu'ils ont les scripts, et que ces derniers ont été lus. Mais seules quelques personnes sont réellement au courant de ce qu'ils comptent en faire ! Une grande stratégie à long terme était en train d'être formulée pour Star Wars». Notons qu’une série d’animation 3D parodiant l’univers Star Wars, développée de 2010 à 2012 par Seth Green («Robot Chicken»), a également été annulée ; 39 épisodes de «Star Wars Detours» sont pourtant terminés.



Deux ans plus tard, Kathleen Kennedy déclare que la série «Underworld» n’est pas forcément abandonnée. «On a consacré beaucoup de temps à lire tout le matériel que George avait développé», précisait-elle. «Nous aimerions vraiment l’explorer. Nous ne jetons absolument rien, car il s’agit d’une véritable mine d’or». Ce qui ne sera pas jeté peut être recyclé. Le concept de l'Église de la Force – l’organisation à laquelle appartient Lor San Tekka (Max Von Sydow) dans Le Réveil de la Force – a ainsi été créé par George Lucas pour la série. Le superviseur des effets visuels John Knoll avait imaginé le synopsis de Rogue One dès le milieu des années 2000 ; il espérait que le vol des plans de l’Etoile de la mort puisse devenir un épisode d’«Underwold» ! Ron Howard, le réalisateur du film consacré au jeune Han Solo, a quant à lui dévoilé une photographie d’un décor rappelant un concept art réalisé pour «1313» : une épave de droïde astromech abritant des flammes réchauffant des sans-abris. Sans oublier que certains épisodes de la série devaient vraisemblablement raconter – peut-être de manière détournée- la rencontre de Han Solo avec Chewbacca puis Lando… «J'espère qu'un jour, les fans pourrons voir une version de la série», déclarait Ron Moore. «Mais pour l'instant, c’est peu probable». La technologie développée pour Star Wars 1313, quant à elle, semble avoir été recyclée pour les travaux préparatoires d’ILMxLAB. Début 2018, Lucasfilm a toutefois annoncé la mise en chantier d’une série – supervisée par Jon Favreau (Iron Man ) - en prise de vues réelles, qui fera office de produit d’appel pour un nouveau service de streaming vidéo mis en place par Disney à l’horizon 2019/2020. Les travaux réalisés pour «Underworld», eux, risquent de rester enfermés dans les archives de la société… pour mieux inspirer les futurs auteurs de la galaxie lointaine ?

Sources : : Star Wars Insider, StarWars.com, Variety, The Hollywood Reporter, Blastr/Syfy, Entertainment Weekly, StarWars.com, CBR, Forbes, Empire Magazine, SFX Magazine, Lucasfilm Magazine, i09, SlashFilm, ComingSoon.net, Starwars-Universe.Com, Star Wars News Net, Making Star Wars, Le Cinéma de George Lucas (Editions de la Martinière), Rogue Leaders (Titan Books), The Art and Making of the Force Unleashed (Insight Editions), Dans les coulisses de Star Wars : the Old Republic (HUGINN & MUNINN), Star Wars - Aux origines du mythe (HUGINN & MUNINN)… Bookmark and Share


.