Avant-Première SPIDER-MAN FAR FROM HOME : Entretien exclusif avec Zendaya (M.J.), 2ème partie
Article Cinéma du Lundi 10 Juin 2019

Propos recueillis et traduits par Pascal Pinteau

En quoi ce deuxième tournage est-il différent pour vous ?

Eh bien comme j’apparaissais très peu dans le premier épisode, je n’avais pas participé au tournage des scènes principales. Du coup, quand j’avais assisté à la première du film, j’ai été époustouflée de découvrir tout ce que Jon, Tom, Ned et l’équipe avaient tourné sans moi ! Après la projection, je me souviens leur avoir dit ‘C’est incroyable, je n’en reviens pas que vous ayez filmé tant de séquences spectaculaires !’ (rires) Cette fois-ci, je participe beaucoup plus à l’action, et j’ai l’occasion de voir aussi comment les cascades et les trucages des morceaux de bravoure sont tournés. C’est très impressionnant d’assister à tout cela.

Avez-vous suggéré certaines idées pour votre personnage qui ont été reprises par Jon Watts et par les scénaristes ?

Oui, parfois pour certains détails, mais comme ils sont déjà parvenus à créer un personnage très fort, et qu’ils ont parfaitement compris qui est M.J., je n’éprouve pas le besoin de dire ‘Mmm, je crois que M.J. ne ferait pas cela’ parce que tout sonne juste dans les dialogues et les descriptions du script. Jon sait comment mettre en scène le personnage et veille à ce que ses réactions correspondent toujours à son caractère. Ma contribution, je l’apporte plus souvent quand nous tournons une scène et que nous avons déjà filmé les dialogues prévus dans le script. Nous testons ensuite de nouveaux échanges pour créer un effet comique. Ils me lancent des répliques surprenantes pour me faire réagir et j’improvise en inventant aussi de nouvelles réparties. C’est un processus qui joue sur la spontanéité et qui est très amusant. Nous jouons aussi parfois sur l’embarras, sur les silences gênés qui accompagnent les situations dans lesquelles les ados ne savent pas comment se comporter. Au bout d’un certain nombre de prises, Jon nous dit ‘Bon, cette fois-ci allez-y, faites tout ce que vous voulez !’ et nous partons en roue libre. Après cela, nous n’avons pas la moindre idée de ce qui sera utilisé dans le montage final ! (rires)

Avez-vous regardé des comédies consacrées aux ados pour chercher des idées pour votre personnage ?

Oh, vous savez, je me souviens encore bien de ce que l’on éprouve pendant l’adolescence, parce que j’étais encore une ado il y a deux ans ! (rires) J’ai préféré puiser dans mes souvenirs personnels et mes propres expériences ! Je crois que comme Tom et Jacob, nous avons souvent le sentiment que nous personnages respectifs sont proches de nous, même s’ils ne sont pas tout à fait pareils. M.J. et moi avons beaucoup de traits de caractère en commun, et cela m’aide à l’interpréter plus naturellement. Quand je joue face à Tom et à Jacob, nous n’avons pas beaucoup d’efforts à faire pour entrer dans la peau de nos personnages et pour nous donner la réplique. C’est devenu une seconde nature pour nous tous.

Parmi les scènes d’action que vous avez tournées, quelles sont celles que vous avez préférées ?

Je ne peux pas entrer dans des détails trop précis, mais comme vous avez visité notre décor de Venise et vu une partie de ce que nous y avons tourné, je peux citer les scènes de l’attaque d’une créature géante à Venise. Elles vont être très spectaculaires, et comme il faisait très chaud à ce moment-là, ce n’était pas désagréable d’être éclaboussée !

Y a-t-il des inconvénients à entamer une carrière de chanteuse, de danseuse et d’actrice quand on est adolescente, comme vous l’avez fait ?

Le plus dur, quand on est aussi jeune, c’est d’être jugé sans que les gens tiennent forcément compte que vous êtes encore une ébauche, une personne en devenir. Quand on a 16 ans, on change si vite ! A 17 ans, il m’arrivait de songer à ce que j’avais fait un an plus tôt en me disant ‘Oh bon sang, mais je n’ai pas assez réfléchi quand j’ai fait cela !’ Vous grandissez, vous évoluez, et vous apprenez beaucoup de chose sur vous-même. Aujourd’hui j’ai 23 ans, et quand je relis ce que je disais dans des interviews que j’ai données à 19 ans, je grince des dents et je suis même parfois atterrée par ce que j’ai pu raconter ! (rires) C’est très ennuyeux…Mais bon, nous sommes tous comme cela, et chacun de nous continue à grandir, à changer et à apprendre tout au long de sa vie.

Vous connaissez le succès dans tout ce que vous entreprenez, et en dehors de vos activités artistiques de chanteuse et d’actrice, vous avez aussi lancé la ligne de vêtements Daya par Zendaya, qui marche bien. Comment réussissez-vous à mener votre carrière sur tous ces fronts ?

Je n’ai jamais eu un plan de carrière en tête. J’ai simplement appris à faire confiance à mon instinct, à ne choisir que les projets avec lesquels je me sens totalement en phase. Et surtout à prendre le temps de bien réfléchir à la prochaine étape de ma trajectoire professionnelle. Après avoir joué dans la série du Disney Channel SHAKE IT UP, je ne me suis pas précipitée pour décrocher n’importe quel rôle principal d’un gros projet que l’on m’aurait proposé. J’ai préféré attendre la bonne proposition, sans me laisser influencer par les gens qui me disaient ce que je devrais faire. Et j’ai pu constater que si vous suivez votre instinct, la réaction viscérale que vous éprouvez en découvrant un projet, vous faites le bon choix dans la plupart des cas. Si vous vous fiez à cette boussole, normalement, vous avancez sur le bon chemin. Il y a 4 ans, j’aurais été incapable de prédire que je chanterai dans THE GREATEST SHOWMAN aux côtés de Hugh Jackman, et que jouerai M.J. dans la nouvelle version de Spider-Man incluse dans l’univers cinématographique Marvel. Dans la plupart des cas, les bonnes choses qui peuvent se produire arrivent par elles-mêmes, et à ce moment-là, vous vous rendez compte qu’elles sont faites pour vous. Bookmark and Share


.