Dave Filoni : la Force est avec lui. Entretien avec l’un des talents majeurs de Lucasfilm – 1ère partie
Article TV du Mardi 06 Octobre 2020

Des très populaires séries animées THE CLONE WARS - conçue en étroite collaboration avec George Lucas - et STAR WARS : REBELS à l’épatant THE MANDALORIAN, dont la deuxième saison débutera le 30 Octobre sur Disney Plus, le parcours discret du scénariste, réalisateur et producteur Dave Filoni a été jalonné de réussites. Nous avons évoqué avec lui la 7ème et ultime saison de THE CLONE WARS, et bien évidemment le présent et le futur du MANDALORIAN, deux séries bien plus intimement liées que l’on pourrait le croire.

Propos recueillis et traduits par Pascal Pinteau



Dave Filoni fait partie du think tank chargé d’imaginer le futur de Lucasfilm, le Lucasfilm’s Intellectual Property Development Group. Les autres membres furent Doug Chiang (illustrateur et designer), John Gaeta (le concepteur des effets visuels de la trilogie MATRIX, qui a ensuite dirigé le laboratoire de développement virtuel ILMXLAB avant de rejoindre Magic Leap), Kiri Hart (ancienne vice-président du développement chez Lucasfilm Ltd. et productrice), Pablo Hidalgo (l’un des piliers du Lucasfilm Story Group), John Knoll (ILM), Jason McGatlin (Vice-Président exécutif des productions en prises de vues réelles de Lucasfilm), Brian Miller (Illustrateur) Dennis Muren (Vétéran fondateur d’ILM) et Gary Rydstrom (Designer sonore, Superviseur d’effets sonores.)

Vous avez travaillé en étroite collaboration avec George Lucas sur la création de THE CLONE WARS, à partir de 2005. Qu’avez-vous appris de lui au sujet des valeurs et des trames narratives essentielles de STAR WARS ?

Oh tant de choses ! George m’a énormément appris au fil des ans. Il y a notamment deux points qui lui tiennent énormément à cœur, et dont nous avons souvent parlé ensemble. D’abord, ne jamais oublier à quel public on s’adresse. Dans le cas de THE CLONE WARS, même s’il s’agit d’un programme qui peut être regardé par toute la famille, nous avons d’abord pensé aux enfants, à ce qui pouvait résonner en eux, les inciter à réfléchir de manière constructive et positive aux problèmes qu’ils peuvent expérimenter dans leurs vies, tout en les divertissant grâce à des récits d’aventures fantastiques. J’étais un petit garçon quand j’ai découvert STAR WARS et la magie qui imprègne cet univers. C’est pour cela que dès mon enfance, j’ai eu envie de travailler un jour avec les équipes qui avaient conçu tout cela. Bien plus tard, quand j’ai eu la chance inespérée de travailler sur THE CLONE WARS, nous avons continué à penser à cela, à instiller des valeurs essentielles de tolérance et d’espoir. Et du côté pratique, je pense que ce que George m’a appris, c’est la valeur du montage des scripts : ce qu’il faut couper, comment dynamiser une intrigue, comment assembler d’une manière complètement différente et surprenante les étapes du récit, etc. Je pourrais vous en parler pendant des heures, mais je saborderais l’interview que vous avez préparée ! (rires)

Est-il exact que les proportions des têtes et des corps des personnages de THE CLONE WARS ont été inspirées par celles des marionnettes des SENTINELLES DE L’AIR (THUNDERBIRDS), la série culte des années 60 ?

C’est effectivement l’une des sources d’inspiration de George. Il a beaucoup apprécié cette série pendant son enfance, et même si je ne la connais pas aussi bien que lui - parce je suis d’une autre génération - je comprends pourquoi elle l’a tant marqué. Il nous en avait montré des images au début du projet. George aime l’aspect de ces marionnettes et les effets de maquettes qui étaient utilisés dans THUNDERBIRDS. C’est intéressant de voir à quel point l’aspect de ces personnages a plu et plait encore à un large public aujourd’hui. Il ne faut pas oublier que nous avons commencé à développer THE CLONE WARS à partir de 2005, et qu’à cette époque, nous cherchions comment adapter au mieux l’animation 3D à la création des personnages d’une série, en créant des visages stylisés, mais intéressants et agréables à regarder. Et en observant la manière dont ces marionnettes étaient sculptées, nous avons été frappés par l’expression de vie, par la personnalité qui s’en dégageait. Donc oui, THUNDERBIRDS est définitivement l’une des sources d’inspirations que nous avons utilisée pendant toutes ces années.



THE CLONE WARS regorge de beaux hommages visuels aux illustrations conceptuelles que Ralph McQuarrie avait réalisées pour STAR WARS. Vous êtes même allé jusqu’à utiliser le design de sa version initiale de Chewbacca pour en faire l’un des personnages de STAR WARS : REBELS ! Pouvez-vous nous parler de cette influence artistique majeure ?

Ralph McQuarrie est l’un des artistes qui m’a le plus impressionné quand j’ai commencé à me renseigner sur la création de STAR WARS. Pas seulement lorsque j’admirais ses magnifiques peintures conceptuelles, mais aussi parce que toutes ses esquisses et ses petits croquis étaient fantastiques. Aujourd’hui, on trouve facilement ces images sur le web, mais quand j’étais enfant, on était heureux comme un fou quand on pouvait trouver des copies de THE STAR WARS SKETCHBOOK ou THE EMPIRE STRIKES BACK SKETCHBOOK. Ces livres reproduisaient les magnifiques esquisses de Ralph McQuarrie et de Joe Johnston, qui travaillait sous sa supervision. Quand on ouvrait les pages de ces ouvrages, c’était comme si un flot d’imagination s’en déversait ! En observant les différentes étapes de mise au point du design d’un vaisseau X-Wing, ou d’une créature comme le Rancor, on comprenait toute la réflexion qui avait été investie dans cette création, et pourquoi ils étaient arrivés à un résultat final qui fonctionnait si bien. Mais j’étais tout aussi impressionné par les designs qui avaient été abandonnés en cours de route, et qui auraient été dignes de figurer dans un film. Je m’en suis souvenu bien des années plus tard, et je me suis replongé dans cette véritable salle aux trésors remplie d’idées formidables. Je n’ai jamais cherché à réinventer quoi que ce soit, ni à imposer ma marque sur cet univers. Tout avait été établi brillamment d’emblée par ces artistes, et comme certains d’entre eux faisaient toujours partie de Lucasfilm à l’époque où nous avons préparé THE CLONE WARS, nous avions la chance de pouvoir leur poser des questions sur la manière dont ils avaient imaginé tout cela. Doug Chiang, par exemple, qui a établi la plupart des designs de LA MENACE FANTOME, fait partie des gens avec lesquels je travaille régulièrement aujourd’hui. Tout cet héritage de conception artistique et de design a été préservé au sein de la compagnie, et nous pensons toujours au travail réalisé par les gens qui nous ont précédés.

Comment avez-vous exploré de manière fraîche et inédite la manière dont Anakin Skywalker se tourne du côté obscur de la Force dans cette dernière saison de THE CLONE WARS ?

C’est un point important que vous soulevez, parce que même si Anakin est présent dans THE CLONE WARS, le rôle de la série n’est pas de raconter à nouveau son histoire, parce que George l’a déjà fait dans les films. Dès le début du projet, j’étais conscient qu’il fallait éviter de faire quoi que ce soit qui puisse donner au public l’impression que nous essayions de changer la perception de la narration de la saga STAR WARS ou pire, de modifier certains aspects des événements décrits dans les films. C’est la raison pour laquelle nous avons vite donné de plus en plus d’importance aux nouveaux personnages comme Ahsoka Tano ou le capitaine Rex, afin de découvrir cette période de guerre avec leurs points de vues. J’ai pensé que ce serait beaucoup plus intéressant d’observer Anakin par le biais d’Ahsoka, qui est sa padawan. Cela nous permet aussi d’explorer la manière dont leur relation s’établit puis évolue pendant cette période très difficile, jusqu’au point de bifurcation qui mène Anakin vers les événements décrits dans LA REVANCHE DES SITH. Je crois que le regard d’Ahsoka sur l’évolution d’Anakin est l’un des atouts majeurs de THE CLONE WARS.

Pourriez-vous nous raconter comment vous aviez rencontré Jon Favreau au Skywalker Ranch en 2008, et pourquoi cela a été à l’origine de votre collaboration sur THE MANDALORIAN ?

Avec plaisir. Nous étions en train de finir la première saison de THE CLONE WARS à cette époque, et le projet était top secret. Comme cela arrive souvent, nous entendions parler des différentes personnes qui travaillaient sur le mixage son de leurs films au Skywalker Ranch. Et un jour, on nous a appris que Jon Favreau travaillait sur le mixage d’IRON MAN dans les locaux de Skywalker Sound. C’était l’un des premiers projets des studios Marvel qui venaient d’être fondés, et nous étions tous surexcités ! Si je me souviens bien, c’est l’équipe de Jon qui a fait le premier pas vers nous, à sa demande. Il avait emmené son fils assister au montage, et comme il avait entendu dire que nous réalisions une série animée STAR WARS, il nous a contacté pour savoir s’il serait possible que lui et son fils en voient des extraits. C’était une situation atypique, car Lucasfilm a le culte du secret. En plaisantant, j’ai demandé à Jon si je pourrais voir des extraits d’IRON MAN en échange d’un visionnage d’extraits de THE CLONE WARS, et à ma grande surprise, il a accepté ! (rires) Cette histoire est devenue un échange entre fans, et c’est ainsi que Jon et son fils ont été les premières personnes extérieures à Lucasfilm à voir le premier épisode de THE CLONE WARS. Ensuite, j’ai vu plusieurs séquences d’IRON MAN, et j’ai immédiatement su que ce serait un énorme succès. Je m’étais même dit dès ce moment-là que Jon Favreau serait un auteur/réalisateur idéal pour s’occuper de futurs projets STAR WARS, car de toutes évidences, il maîtrisait aussi bien la Fantasy et l’humour que les scènes d’action spectaculaires. Nous avons sympathisé dès que nous avons fait connaissance. Un peu plus tard, comme Jon était là et que nous avions besoin de voix pour l’enregistrement des dialogues définitifs d’un épisode en cours de production, je l’ai appelé et lui ai dit «Jon, il me manque un acteur pour jouer un personnage, le guerrier Mandalorien Pre Vizsla. Ça te dirait de lui prêter ta voix ? Tu pourrais venir maintenant ? », et Jon est arrivé tout de suite ! (rires) Ce que je n’avais pas prévu, c’est que quand nous lui avons montré cet épisode à George, il nous a dit « Le personnage de Pre Vizsla fonctionne bien, on va le faire revenir dans d’autres épisodes ! ». J’ai dû expliquer alors à George que c’était Jon Favreau qui lui prêtait sa voix et que nous aurions peut-être un peu de mal à lui demander de jouer à nouveau Pre Vizla, alors qu’il achevait la postproduction d’IRON MAN ! Mais Jon a été super sympa et a toujours trouvé des moments dans son emploi du temps surchargé pour enregistrer ces dialogues. Nous sommes restés en contact au fil des ans, jusqu’à ce que nos chemins professionnels se croisent à nouveau. Quand Disney a racheté Lucasfilm et que l’on a annoncé que de nouveaux films STAR WARS allaient être produits, j’ai pensé que Jon serait un candidat rêvé pour en réaliser un. Et tout d’un coup, il a fait appel à moi, et je me suis retrouvé à travailler avec lui sur THE MANDALORIAN, ce qui a été l’une des meilleures situations que je puisse espérer pour ma carrière.

De notre entretien avec Dave Filoni la suite apparaîtra bientôt sur ESI.



[En discuter sur le forum]
Bookmark and Share


.