<
 
.

Tutorial : Rapide sculpture d’un Zombie
Article Tutoriaux du Vendredi 22 Septembre 2017

Qu’il s’agisse de figuration sur un film ou de sympathiques maquillages pour une « zombie walk », il est toujours pratique d’avoir sous le coude une petite prothèse de mort-vivant… Voilà comment sculpter rapidement un modèle « générique » de prothèse dite « lunette ».

Par Laurent Zupan

Photo 1 : Après avoir réalisé une empreinte partielle du visage de votre modèle (inutile dans ce cas-là de mouler toute la face), vous allez commencer par tracer très clairement la ligne d’implantation des cheveux pour éviter que votre sculpture (et donc votre future prothèse) ne vienne à tomber dans une zone velue…

Photo 2 : Nous allons maintenant tracer au crayon les zones où nous voulons arrêter notre prothèse : dans le cerne et le plis palpébral (plis de la paupière mobile) pour le contours des yeux…

Photo 3 : … en passant par le plis nasogénien tout en évitant soigneusement les contre-dépouilles du nez.

Photo 4 : Avec une plastiline souple (dureté 40 ou 45), appliquez de petits boudins évoquant les futurs plis ou bourrelets de peau en marquant les volumes saillants, comme l’os du nez, témoin de l’affaissement de la peau et des cartilages pour tout bon zombie qui se respecte…

Photo 5 : Remontez ainsi sur les arcades et le pommettes…

Photo 6 : … et couvrez toute la surface pré-définie par votre tracé en accentuant le contour des yeux pour le « creuser ». Quelques photos de référence vous seront utiles : les clichés de zombies ne manquent pas sur Internet mais c’est en observant le crâne humain que vous saurez vraiment comment placer les volumes osseux sous la peau et les muscles. Pensez bien que ces derniers, même sur un zombie très décharné, atténueront grandement le saillant des os. Il est donc inutile de vouloir sculpter ceux-ci à la perfection.

Photo 7 : nos volumes sont maintenant terminés : passons au pré-lissage.

Photo 8 : avec un outils métallique ou en bois, nous allons éroder la surface de la plastiline pour adoucir les tracés et mieux les lier entre eux, les homogénéiser.

Photo 9 : Avec une petite mirette, reprenez les rides qui pourraient disparaître dans le processus.

Photos 10 et 11 : Lissez les raccords, adoucissez les creux trop marqués.

Photo 12 : Vous pouvez également rajouter quelques trous, liés à la décomposition ou aux insectes nécrophages…

Photos 13 et 14 : Il est maintenant temps de lisser à l’aide d’essence F. Ce solvant, qui s’évapore vite (contrairement au White Spirit, par exemple) ne fera pas de « boue » de plastiline trop longue à sécher.

Photo 15 : Votre sculpture est prête à recevoir ses textures.

Photo 16 : Nettoyez soigneusement les raccords de votre sculpture pour assurer une belle transition avec la peau de votre modèle.

Photo 17 et 18 : Utilisez un petit râteau en laiton pour tracer de micro-ridules, dessinez les pores à l’aide d’une spatule pointue à travers un morceau de plastique (emballage de mouchoir en papier). Au besoin, adoucissez ces fins détails en brossant du talc sur l’ensemble de la sculpture. Vous pouvez passer beaucoup de temps sur cette étape, mais n’oubliez pas que le maquillage, très appuyé, viendra masquer beaucoup de choses. Il est donc inutile d’en faire trop.

Photo 19 : Vous voilà prêts à passer au moulage… dans un tuto ultérieur !

En bonus, une photo du maquillage final, avec les yeux retouchés numériquement (la version « naturelle » est visible sur le forum).

[En discuter sur le forum]
Bookmark and Share


Fantasy Attraction Arthur, l'aventure 4D
.