Preview : Le Dernier Maître de l'Air – M. Night Shyamalan à la recherche des éléments
Article Cinéma du Jeudi 03 Juin 2010

Deux ans après Phénomènes, le réalisateur du Sixième Sens retrouve le fantastique et s'attaque aux quatre éléments que constituent l'air, l'eau, la terre et le feu. Suite aux (relatifs) échecs de ses derniers films, M. Night Shyamalan réduit les risques. Pour sa toute première adaptation d'un dessin-animé populaire, intitulé Avatar The Last Airbender, il nous invite dans un univers magique où la guerre fait rage...

Par Pierre-Eric Salard



Dans les temps anciens, l'harmonie régnait entre les quatre nations. La Tribu de l'Eau, le Royaume de la Terre, la Nation du Feu et les Nomades de l'Air étaient en paix. Depuis toujours, au sein de chaque peuple, des maîtres ont la capacité de manipuler leur élément respectif et maitrisent une discipline à mi-chemin entre la magie et les arts martiaux. L'Avatar, le seul être humain capable de contrôler les quatre éléments, veille à l'équilibre du monde. Il peut également combiner les aptitudes et connaissances de ses prédécesseurs et se réincarner, à chaque génération, dans un nouveau-né d'un des quatre peuples. Un jeune garçon de 12 ans, Aang, découvre qu'il est l'Avatar. Mais la destinée du monde est bouleversée lorsqu'il disparait mystérieusement, se retrouvant prisonnier à l'intérieur d'un iceberg. La Nation du Feu en profita pour étendre son emprise et mener une guerre brutale contre les trois peuples voisins. Un siècle s'est écoulé, et l'espoir a quitté ce monde en proie à la destruction. Mais le vent tourne : Aang est libéré des glaces par la jeune Katara, un maître de l'eau novice, et son frère Sokka, deux membres de la Tribu de l'Eau du pôle sud. Prenant son courage à deux mains, il se lance dans une quête pour rétablir l'équilibre et mettre ainsi un terme à la guerre. Mais avant d'affronter le Seigneur du Feu et les enfants de ce dernier, Zuko et Azula, il devra apprendre à maitriser l'ensemble des éléments. Avec l'aide de Katara, Sokka et de son bison volant Appa, Aang entamera une spectaculaire aventure à travers les quatre nations et luttera pour sa survie... Avatar, Le Dernier Maître de l'Air est à l'origine une série animée américaine diffusée de février 2005 à juillet 2008 sur Nickelodeon, dont les trois saisons ont rencontré un franc succès tant auprès du public que de la critique. Salué pour ses qualités artistiques et narratives, ce dessin-animé a même remporté des prix aux Emmy et Annie Awards ! Le concept a été imaginé en 2001, lorsque l'artiste Bryan Konietzko (Les Griffin) s'inspire d'une esquisse d'un homme - d'âge moyen - chauve et reproduit ces traits sur le croquis d'un enfant. Il montre ensuite au réalisateur de dessin-animés Michael Dante DiMartino (King of the Hill) un dessin de ce personnage chevauchant un bison dans le ciel. Ce dernier s'intéressait alors à un documentaire sur des explorateurs piégés au pôle sud. Ils ne leur restent plus qu'à mixer leurs influences ! Après avoir passé une poignée d'heures à discuter à bâtons rompus, les deux compères ont déjà plus ou moins cerné leur concept. « En résumé, il y avait un gars du peuple de l'air et des gens de la tribu de l'eau piégés dans un désert neigeux », se souvient Bryan Konietzko. « Et peut-être que des personnes maitrisant le feu pourraient les pourchasser ? (rires) ». Deux semaines plus tard, le scénario est proposé à un producteur de Nickelodeon, Eric Coleman, qui se montre immédiatement intéressé. Il faudra cependant attendre plusieurs années avant que la série soit diffusée, un délai assez rare dans la milieu des séries animées...



Une nouvelle franchise

Particulièrement influencés par l'œuvre du cinéaste japonais Hayao Miyazaki et par la culture asiatique, Bryan Konietzko et Michael Dante DiMartino décident de confier le travail d'animation du dessin-animé à un studio coréen. S'inspirant du style visuel des mangas et autre animes, le design des personnages pourrait presque faire oublier qu'il s'agit bel et bien d'une production américaine ! Mais l'influence asiatique ne se limite pas aux graphismes. « Mike et moi, nous adorons les épopées se déroulant dans des univers mythologiques et fantastiques, comme Le Seigneur des Anneaux et Harry Potter », explique Bryan Konietzko. « Mais nous voulions adopter une approche différente. Notre amour pour les dessin-animés japonais, les films d'action d'Hong Kong, le kung fu, le yoga et les philosophies orientales a nourri la création d'Avatar ». L'univers de cette série emprunte effectivement de nombreux éléments aux arts, religions et légendes japonais et chinois. Les créateurs du dessin-animé précisent sans détour qu'ils se sont notamment inspirés de l'hindouisme, du taoïsme, du bouddhisme, mais aussi des traditions grecques. La théorie des quatre éléments a d'ailleurs été énoncé par le philosophe grec Empédocle, au cinquième siècle avant Jésus Christ, avant d'être reprise par Platon. En ce qui concerne les chorégraphies des combats de la série, elles sont directement tirées des véritables arts martiaux. Chaque nation du monde du Dernier Maître de l'Air possède son propre style de combat. Par exemple, les maîtres de l'eau maitrisent le Tai Chi ! Tout compte fait, Avatar, Le Dernier Maître de l'Air se révèle être un dessin-animé maitrisé, qui s'élève au-dessus de la « soupe » télévisuelle régulièrement servie aux enfants. Ce succès a bien entendu engendré une pléthore de produits dérivés et d'adaptations vidéoludiques. Et la consécration arrive en janvier 2007, lorsque les studios Paramount, Nickelodeon Movies et MTV Films annoncent le développement d'une adaptation cinématographique produite, écrite et réalisée par M. Night Shyamalan... qui pourrait initier une nouvelle franchise !

Deux Avatar pour le prix d'un

Comble de l'ironie, le réalisateur James Cameron vient alors d'annoncer le lancement effectif de la production de son Avatar ! Les studios Fox ayant déjà enregistrés les droits de ce titre, et souhaitant éviter toute confusion, M. Night Shyamalan est contraint d'amputer une partie du titre de son film. On connait le succès que rencontrera « l'autre » Avatar... Quoiqu'il en soit, le réalisateur prévoit d'adapter d'abord la première saison du dessin-animé ; en cas de succès, les deux saisons suivantes bénéficieront également de ce traitement. Shyamalan a découvert l'existence du Dernier Maître de l'Air lorsque sa fille voulut se déguiser en Katara, un des personnages de la série, pour Halloween. « J'ai fait des recherches, et cela m'a incité à regarder la série avec ma famille », explique le réalisateur. « C'est devenu un rendez-vous familial. J'ai très vite été attiré par la spiritualité qui se dégage de cette série. A ce moment-là, la troisième saison n'était pas encore diffusée, et nous l'attendions avec impatience pour découvrir le fin mot de l'histoire (rires) ! J'ai immédiatement su que cela ferait un excellent long-métrage de divertissement... Et puis j'y voyais l'opportunité de faire une sorte de version 'live' d'un film de Miyazaki ! » Les créateurs du dessin-animé ne dissimulent pas leur enthousiasme, eux qui vouent une véritable admiration pour l'oeuvre de Shyamalan ! Ce dernier écrit le scénario du Dernier Maître de l'Air parallèlement au tournage de Phénomènes. S'il n'avait jamais travaillé sur une adaptation, le réalisateur a toujours souhaité développer une franchise basée sur les mythologies, comme Le Seigneur des Anneaux. « J'y ai souvent pensé, mais je n'avais jamais trouvé une histoire qui me correspondrait, et à laquelle je pourrais ajouter mes propres idées », précise-t-il.  « Je voulais trouver une franchise où ma vision et le récit d'origine seraient complémentaires. J'attendais juste d'en avoir l'occasion... En fait, j'ai refusé de nombreuses franchises. Finalement, c'est grâce à ma famille que j'ai découvert celle qui me correspondait (rires). Avec le Dernier Maître de l'Air, je savais que nous pourrions faire un film à la fois spectaculaire, intelligent et spirituel. Cette histoire parle d'équilibre, de génocide, de croyances, de révolution industrielle et de connexion avec la planète. Et grâce à mes précédents films, vous savez que ces sujets me passionnent. Ce film ne sera pas qu'un simple blockbuster ! »

Arts martiaux

Alors que M. Night Shyamalan termine l'écriture du scénario, il se lance à la recherche des jeunes comédiens – inconnus ou presque - qui incarneront les héros du film. Ces derniers doivent impérativement montrer certains talents dans l'art du combat ! « D'habitude, je sélectionne un acteur et je remodèle son rôle pour qu'il lui corresponde. Cette fois-ci, les personnages existaient déjà. Il me fallait trouver les acteurs qui leur correspondraient, et non l'inverse ! » Au bout d'une quête longue d'une année, le réalisateur finit par découvrir au Texas l'interprète idéal pour Aang : Noah Ringer, une jeune star du karaté. « A douze ans, Noah est un véritable expert en arts martiaux », précise Shyamalan. « Son professeur l'a encouragé à nous envoyé une cassette. Nous avons été époustouflés par son charisme, sa grâce et sa technique. Et il s'est révélé être un excellent comédien ! Cerise sur la gâteau : il ressemble véritablement à Aang ! » Pour le vil Prince Zuko, le réalisateur choisit initialement le jeune chanteur Jesse McCartney. Mais après une poignée de semaines d'entrainements intensifs et de répétitions, le comédien est remplacé par Dev Patel, qui a rencontré le succès l'année dernière grâce à son rôle dans Slumdog Millionaire. Les tournées de Jesse McCartney ne lui auraient pas permis de terminer son apprentissage des arts martiaux... Quoiqu'il en soit, M. Night Shyamalan se déclare ravi de travailler avec Dev Patel, dont le physique correspond davantage à celui de Zuko. « Il est à la fois fort et vulnérable, le cocktail idéal pour incarner Zuko. Je l'avais d'ailleurs auditionné avant Slumdog Millionnire. Je n'étais pas sûr qu'il accepte de participer au film après ce succès, mais il l'a expressément demandé ! » Les deux compères de Aang, Sokka et Katara, sont quant à eux respectivement interprétés par Jackson Rathbone (Twilight) et Nicola Peltz.

Une quête initiatique

La pré-production du film débute fin 2008. Avant même de tourner le moindre plan, M. Night Shyamalan commence le montage du film grâce aux techniques de prévisualisation ! « Mon approche du tournage s'apparente à la création d'un dessin-animé », explique le réalisateur. « J'analyse chaque plan. Or ce processus est largement simplifié grâce à la prévisualisation : je construis le film avant même de le filmer ! J'aurais pu vous montrer les trente dernières minutes du film trois mois avant le tournage (rires) ! » Ce dernier débute justement en mars 2009 au Groenland, et se termine fin juin en Pennsylvanie. A Philadelphie, un gigantesque hangar de la marine américaine est reconverti en plus gros plateau de cinéma de la côte est des Etats-Unis ! Au printemps 2009, James Newton Howard, le compositeur attitré de Shyamalan depuis le Sixième Sens, écrit une musique spécialement pour la première bande-annonce du film – avant même de se lancer dans la composition de la bande originale... La création des nombreux et spectaculaires effets visuels du film est confiée à Industrial Light & Magic, le studio de George Lucas. Sous la supervision de Pablo Helman (La Guerre des Mondes), neuf à dix mois de post-production seront nécessaires pour créer tous les trucages ! Mais l'effort n'est pas vain : M. Night Shyamalan espère que cette quête initiatique sera aussi réussie que celles racontées dans les sagas Star Wars et Matrix ! « Star Wars est une véritable religion pour moi », précise-t-il. « Je comprend mieux les croyants quand je pense aux films de Georges Lucas (rires). Or la trilogie raconte la quête d'un héros, tout comme dans Le Dernier Maître de l'Air. Ce que vivent Aang et Luke Skywalker est similaire. Ensuite, dans le premier Matrix, le héros réalise que tout ce qu'il connait est faux. Ce sont des idées très anciennes, que l'on retrouve dans les anciennes religions... et dans mon film ! Vous verrez que mon adaptation du dessin-animé est bien plus qu'un basique blockbuster... » A mi-chemin entre les aventures de Néo, Luke Skywalker et Princesse Mononoke, Le Dernier Maître de l'Air risque d'être un des évènements cinématographiques de la saison estivale ! A moins que M. Night Shyamalan ne brasse beaucoup de vent...

[En discuter sur le forum]
Bookmark and Share


.