<
 
.

Preview Bilbo le Hobbit – Le périple de l'Anneau ne fait que commencer
Article Cinéma du Mercredi 16 Novembre 2011

Près de dix ans après la sortie de La Communauté de l'Anneau, le premier volet de la trilogie du Seigneur des Anneaux, Peter Jackson retourne en Terre du Milieu. En effet, après une gestation particulièrement longue et difficile, le tournage de l'adaptation – en deux volets – du roman Bilbo le Hobbit a débuté fin mars en Nouvelle-Zélande. En attendant la sortie du film, prévue pour décembre 2012, découvrez le parcours de ce projet, dont les rebondissement sont dignes des aventures vécues par les porteurs de l'Anneau...

Par Pierre-Eric Salard



Tous films confondus, la trilogie réalisée par Peter Jackson a amassé plus 2,6 milliards de dollars de recettes à travers le monde et gagné 10 Oscars. Un tel succès ne pouvait pas laisser les studios hollywoodiens indifférents ! Publié en 1937, Bilbo le Hobbit est un roman de fantasy pour enfants écrit par l'auteur britannique J.R. Tolkien dont le récit précède celui du Seigneur des Anneaux. Le public découvrait alors pour la première fois la Terre du Milieu. Le livre séduit tellement les lecteurs que la maison d'édition Allen & Unwin incite le romancier à écrire une suite plus sombre... qui verra le jour... au milieu des années 1950 ! L'intrigue de Bilbo se déroule une soixantaine d'années avant les événements narrés dans la trilogie du Seigneur des Anneaux. Il a pour personnage principal Bilbo, l'oncle de Frodon (joué par Elijah Wood dans les précédents films). Contacté par Gandalf le Gris, le Hobbit se lance à la conquête du royaume nain d'Erebor alors contrôlé par le dragon Smaug. Accompagné par le sorcier et un groupe de treize nains (Thorin II Écu-de-Chêne, Balin, Bifur, Bofur, Bombur, Dwalin, Glóin, Óin, Dori, Nori, Ori, Fíli, et Kíli), Bilbo va devoir affronter bien des périls : Gobelins, Trolls, Orcs, araignées géantes et bien entendu le redoutable dragon. Durant sa quête, le Hobbit fera également la rencontre d'un certain Gollum, possesseur de (et possédé par) l'Anneau Unique. Les aficionados de la trilogie cinématographique se souviendront qu'un flashback nous offrait un aperçu de cette rencontre entre Gollum (Andy serkis) et Bilbo (Ian Holm). Le contexte narratif de Bilbo le Hobbit est ainsi déjà connu : le prologue de La Communauté de l'Anneau montrait comment le Roi Isildur perdit l'Anneau face à Sauron, et celui du Retour du Roi dévoilait comment Smeagol le récupérait en assassinant son cousin... avant de devenir Gollum !





Notons qu'il existe déjà une adaptation du roman, sous la forme d'un onéreux mais fidèle téléfilm d'animation diffusé sur le réseau américain NBC en 1977.



L'histoire d'amour entre Peter Jackson et Bilbo le Hobbit débute en 1995. A l'aide de son épouse, Fran Walsh, il propose à plusieurs studios de réaliser une trilogie : le premier film serait une adaptation de Bilbo, alors que les deux suivants se pencheraient sur Le Seigneur des Anneaux. Mais le cinéaste, qui vient de terminer la production de Créatures Célestes, se heurte à un problème de taille : les droits (de distribution) de Bilbo le Hobbit appartiennent alors à United Artists, le studio co-fondé par Charlie Chaplin, alors que New Line possède ceux de la célèbre trilogie ! Après avoir tenté de faire un remake de King Kong avec Universal Pictures, il se lance dans la réalisation du Seigneur des Anneaux pour les studios New Line. La suite fait partie de l'Histoire... Suite au triomphe tant critique que public de cette trilogie, Peter Jackson peut enfin s'attaquer à son remake de Kink Kong, qui sortira fin 2005. Peu après, les dirigeants des studios MGM, à qui appartient United Artists, annoncent qu'ils aimeraient s'associer avec New Line et Peter Jackson pour adapter Bilbo le Hobbit - et surfer ainsi sur le succès de la trilogie ! Notons que la MGM rencontre alors des difficultés financières, et ce depuis de nombreuses années... Qu'importe : l'avenir semble sourire à l'adaptation tant attendue par les fans !

Voyage au bout de l'enfer

En réalité, le projet va être victime d'une véritable malédiction, qui l'enfermera durant quatre ans dans l'un des fameux « developpement hell » hollywoodiens. Il faut savoir que depuis mars 2005, Peter Jackson et New Line s'affrontaient dans les tribunaux : le premier n'aurait pas reçu l'intégralité de ses revenus tirés des recettes du merchandising de La Communauté de l'Anneau ! Mais le cinéaste considère qu'il s'agit d'un conflit mineur, et commence à travailler sur une adaptation de Bilbo le Hobbit... en deux volets ! « Le livre ayant été écrit longtemps avant Le Seigneur des anneaux, et étant destiné à des enfants, il serait profitable à l'adaptation d'être divisée en deux films », explique le réalisateur. « Cela permettrait de développer l'intrigue du livre, d'éclaircir certains points, tels la disparition de Gandalf, sa visite au Conseil blanc - où se trouvent des personnages du Seigneur des Anneaux dont Galadriel et Saroumane. Nous pourrions ainsi rendre l'histoire plus adulte, plus épique et plus politique ». En novembre 2006, Harry Sloan, le directeur de la MGM, annonce que le premier film sera tiré du roman Bilbo le Hobbit, alors que le second serait réalisé d'après les notes et autres annexes qui lient Bilbo au Seigneur des Anneaux. Il ajoute que la MGM est en négociations avec Peter Jackson pour réaliser les deux films, quand cela l'arrangera... en 2008 ou 2009 ! Mais les dirigeants de l'autre studio qui produit le film, New Line, ne partagent pas l'enthousiasme d'Harry Sloan. A cause du litige les opposant à Peter Jackson, ils décident de se passer des talents du réalisateur ! La situation s'envenime rapidement. « Le sujet portant sur la réalisation de Bilbo le Hobbit par Peter Jackson était loin d’être clos », mentionne un communiqué de presse de la MGM. En janvier 2007, le co-fondateur de New Line, Robert Shaye, indique que le réalisateur ne dirigera aucun nouveau film pour son studio ! Le torchon brûle entre les membres de l'équipe à l'origine du succès de la trilogie du Seigneur des Anneaux. L'argent ne fait décidément pas le bonheur ! Peter Jackson est écarté du projet, et New Line part à la recherche d'un nouveau réalisateur en février 2007...

A l'ombre du dragon

Deux mois plus tard, Sam Raimi, qui vient de terminer Spider-Man 3, indique qu'il a rencontré Robert Shaye. « J’ai eu une conversation à propos de la possibilité de réaliser Bilbo le Hobbit », précise-t-il. « Mais il serait prématuré d'annoncer que je suis intéressé par ce poste. Je considère qu’il s’agit toujours du projet de Peter Jackson... » Un avis partagé par des millions de fans et par les acteurs de la trilogie. Bon gré mal gré, Robert Shaye tente de recréer des liens avec Peter Jackson à partir d'août 2007. « Je respecte et admire Peter », affirme-t-il alors. « J'aimerais sincèrement qu'il participer d'une façon ou d'une autre au développement du film ». Le mois suivant, une décision de justice oblige New Line à verser 125000 dollars au cinéaste. Finalement, les deux parties parviennent à un accord en décembre 2007 : Peter Jackson sera le producteur de Bilbo le Hobbit. Les fans peuvent se réjouir, car le projet va enfin de l'avant ! Le tournage est alors prévu pour courant 2009, pour une sortie potentielle du premier film en 2010. Mais la malédiction ne fait que débuter ! Alors que l'équipe de production rencontre des réalisateurs, l'organisme caritatif The Tolkien Trust et l'éditeur Harper Collins attaquent en justice New Line, en février 2008. En effet, le studio n'aurait jamais donné suite à leur demande de paiement : 7,5 % des recettes brutes de la trilogie leur revenaient ! The Tolkien Trust demande également l'annulation totale des droits de New Line sur les œuvres de Tolkien... dont Bilbo le Hobbit ! Le studio aurait décidément mieux fait de tenir ses comptes à jour... Malgré ces difficultés juridiques, le développement du film se poursuit. Si les noms de Sam Raimi et d'Alfonso Cuaron (Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban) sont cités, c'est finalement Guillermo del Toro (Hellboy, Le labyrinthe de Pan) qui obtient le poste de réalisateur en avril 2008 ! Le cinéaste mexicain accepte donc de vivre en Nouvelle-Zélande durant les quatre prochaines années pour travailler avec Peter Jackson et les équipes de la société d'effets spéciaux Weta. Il commence ensuite à écrire le scénario des deux films avec Peter Jackson, Fran Walsh et Philippa Boyens, auteurs de l'adaptation de la trilogie. « Bilbo le Hobbit et le Seigneur des Anneaux formeront un unique ensemble de cinq chapitres », affirme le réalisateur, qui souhaite rester fidèle au style de Peter Jackson tout en proposant sa propre vision de la Terre du Milieu. « Je vais éviter de recréer des environnements naturels en images de synthèse. Le film étant principalement une histoire de voyage, je pense qu'il est nécessaire d'utiliser autant que possible des véritables décors. Le recours au tout-3D est prohibé, y compris pour le dragon Smaug. J'ai toujours été fasciné par ces créatures. Smaug est l'essence même de cette histoire. Il représente beaucoup de choses : la fierté, la cupidité.... Toutes ses facettes doivent apparaître dans le film. Ce dragon est unique, au même titre que celui du cultissime Lac de Feu. Smaug doit posséder une personnalité inoubliable, qui sera soulignée par son environnement direct et sa voix » Le tournage des deux films, prévu pour durer au moins 370 jours, est désormais annoncé pour 2010. De l'été 2008 à début 2009, les quatre scénaristes se penchent sur l'écriture d'un synopsis détaillé. Après avoir reçu l'approbation des studios, ils se lancent en mars 2009 dans la rédaction d'une première version du scénario. Le mois suivant, Peter Jackson annonce que les deux films se concentreront finalement sur l'histoire de Bilbo le Hobbit, mais que certains événements seront tirés des appendices du Seigneur des Anneaux. « Nous avons décidé d'étaler l'histoire de Bilbo le Hobbit sur les deux films, en y ajoutant le Conseil Blanc et les allers-retours de Gandalf à Dol Guldur », précise Guillermo del Toro. « En élaborant le scénario des films, nous nous sommes rendus compte que si nous voulions garder l'ensemble du livre et insérer des détails créés par Tolkien après la rédaction du Hobbit, il nous faudrait deux films ! »

Aller et retour

La pré-production peut parallèlement débuter. Les artistes de Weta travaillent sur le design des créatures et des paysages, ainsi que sur le développement des technologies qui seront utilisées pour filmer les deux longs-métrages. En juillet 2009, Peter Jackson avoue qu'il apprécie tellement ce retour en Terre du Milieu qu'il regrette presque de ne pas réaliser ces deux films ! Le destin entendra sa plainte... En août 2009, la MGM croule définitivement sous les dettes. Le PGD, Harry Sloan, est contraint d'abandonner son poste. Ses remplaçants n'ont qu'un objectif : trouver une solution pour régler la dette de 3,7 milliards de dollars qui leur coûte 300 millions d'intérêts par an ! Parallèlement, New Line, The Tolkien Trust et HarperCollins trouvent enfin un terrain d'entente. Mais New Line, qui a entre-temps été racheté par la Warner Bros, peut désormais produire Bilbo le Hobbit en toute quiétude. Fin 2009, le scénario du premier film est terminé. Les designs de la moitié des décors, miniatures et costumes sont d'ores et déjà achevés, et les repérages en Nouvelle-Zélande sont effectués. Le légendaire dragon nécessite toute l'attention du réalisateur. « Le design de Smaug est l'un de ceux du film dont je suis le plus fier », explique Guillermo del Toro. « C'est lui qui nous a en tout cas demandé le plus de temps pour trouver le bon compromis. En fait, nous y travaillons encore : nous terminons actuellement le choix de ses couleurs et de ses textures. Mais à cause des spécificités du dragon, le plus gros du travail a nécessité une année entière. Dès le début du projet, j'ai pensé à une idée forte qui permettrait de faire en sorte que Smaug ne ressemble à aucun autre dragon ». Le film tarde à recevoir le feu vert définitif des studios, ce qui n'empêche pas la pré-production de battre son plein ! Alors que les artistes de Weta Workshop préparent la confection des accessoires et des costumes, l'écriture du scénario du second film avance à pas de trolls. En janvier 2010, la MGM n'a toujours pas réglé ses ennuis financiers. Ce qui n'empêche pas la reconstruction d'Hobbitebourg, en Nouvelle-Zélande. Trois mois plus tard, alors que le tournage aurait déjà dû débuter, Peter Jackson indique qu'il est toujours impossible de préparer le planning ou d'engager des acteurs. « Nous avons cependant livré la première version du scénario du second volet. Nous pouvons maintenant calculer le budget des films. Avec un peu de chance, les dirigeants du studio seront satisfaits du montant du budget, ils donneront leur feu vert et nous pourrons annoncer les dates du tournage » De nombreuses animatiques sont prêts, et les batailles sont imaginées dans le moindre détail. « Je reste optimiste quant au fait que nous débuterons le tournage avant la fin de l'année », affirme Peter Jackson. « Je pense que ce sera pour octobre ou novembre. Mais attention, je n'annonce rien ; je suppose, simplement... » Bien lui en a fait ! A la fin mai 2010, Guillermo del Toro jette l'éponge – après 25 mois de labeur ! « A la lumière des interminables délais qui repoussent inlassablement le tournage, j'ai du prendre la décision la plus difficile de ma vie », explique le réalisateur. « Je me vois obligé, et je le regrette, de quitter le poste de metteur en scène des deux films. Mon implication dans ce projet a nécessité d'énormes sacrifices, que ce soit dans ma vie privée ou dans ma vie professionnelle..Je reste profondément attaché à ce projet et à tous ceux qui ont participé à la production. Je ferai enfin en sorte que la transition avec un autre réalisateur se déroule bien... » Le producteur Peter Jackson commente immédiatement cette décision. « Nous sommes particulièrement tristes d'assister au départ de Guillermo. Mais il nous a tenu au courant de sa décision, et nous comprenons que les retards de la production de ces deux films, qui ne sont pas volontaires, ont compromis sa participation à d'autres projets au long terme. Guillermo avait originellement prévu de consacrer trois ans de sa vie à la production de ces films en Nouvelle-Zélande. Et non six ans. L'ADN créatif de Guillermo se perpétuera dans les scripts et le design des film ». Peter Jackson a encore trop d'obligations pour reprendre le poste laissé vacant. Ce qui n'empêche pas Guillermo del Toro de rester positif. « Nous découvrirons peut-être bientôt, plus tôt que nous le craignons, les films terminés. Et je reconnaitrai peut-être un décor ou une créature créée sous ma supervision (rires) ». Plusieurs réalisateurs sont approchés pour prendre la relève, dont David Dobkin (Serial Noceurs, Frère Noël), David Yates (Harry Potter et les Reliques de la Mort) et... Brett Ratner (Dragon Rouge, X-Men 3) ! Les deux studios préfèrent toutefois que Peter Jackson assure lui-même la réalisation des deux films. Un vœu qui sera exaucé dès le 25 juin 2010 ! La boucle est ainsi bouclée...

Retour en Terre du Milieu

Mais la malédiction n'a pas dit son dernier mot ! En septembre 2010, une alliance de sept syndicats d’acteurs néo-zélandais appelle au boycott de Bilbo le Hobbit, car la production refuse toute négociation avec le syndicat local concernant les rémunérations et conditions de travail des comédiens ! Déçu, Peter Jackson menace de quitter le pays avec le projet dans sa poche. Le 8 octobre, la MGM décide finalement de se mettre en banqueroute, permettant aux fondateurs de Spyglass Entertainment de prendre la direction du studio. Ce plan de réorganisation permet au studio d'investir de l'argent dans la production de films plutôt que de rembourser les millions de dollars d'intérêts que lui coûte sa dette de quatre milliards de dollars. Après quatre ans d'errements, la malédiction est levée : New Line etWarner Bros donnent enfin le feu vert. Le tournage, en 3-D relief, est prévu pour février 2011 sous la direction de Peter Jackson. Peu après, le gouvernement néo-zélandais, qui ne pouvait pas rester insensible aux millions de dollars de budget des films, se mêle des négociations avec les syndicats des acteurs ; l'île prêtera ainsi à nouveau ses superbes paysages à la Terre du Milieu ! Après des années de développement chaotique, le projet d'adaptation de Bilbo le Hobbit va pouvoir passer à la vitesse supérieure.« On dirait bien que ce projet va enfin se concrétiser », s'enthousiasme le compositeur Howard Shore. « Je vais travailler sur ces deux nouveaux volets pendant les trois prochaines années ! » Le casting débute immédiatement. Plusieurs acteurs de la trilogie seront de retour. « Gandalf étant un magicien vieux de 2 000 ans, il a un rôle majeur dans Bilbo le Hobbit », explique Peter Jackson. Le septuagénaire Ian McKellen retrouve ainsi son rôle pour 18 mois de tournage, auquel il participera par intermittence. « J'ai toujours préféré Gandalf le Gris, qui laisse sa place à Gandalf le Blanc dans les Deux Tours », explique l'acteur. « Gandalf le Gris est plus sale, plus terre-à-terre, plus humain, plus marrant. Gandalf le Blanc est davantage spirituel ; il ne possède pas toutes les facettes de son prédécesseur. Nous pensons que Gandalf le Gris est plus intéressant. J'ai hâte de le retrouver ! » Peter Jackson fait également appel à Andy Serkis (Gollum) et Elijah Wood (Frodon). « Nous avons commencé ce voyage ensemble il y a 10 ans et retravailler avec Elijah et Andy ne pouvais me rendre plus heureux », précise le cinéaste. Les aventures de Bilbo se déroulant bien avant celles de son neveu, Frondon apparaitra par le biais du Livre rouge de la Marche de l'Ouest (Red Book of Westmarch), un livre imaginaire créé par J. R. R. Tolkien qui aurait été écrit par Bilbo (Bilbo le Hobbit ou Histoire d'un aller-retour) et Frodon (qui narre la chute du Seigneur des Anneaux). Elijah Wood pourrait ainsi apparaître dès le début du film, afin de présenter l'aventure de son oncle Bilbo. « Ce n'était pas du tout prévu que mon personnage, qui apparaît dans la trilogie du Seigneur des Anneaux, soit de retour dans les deux nouveaux films », raconte l'acteur. « Je vais pouvoir retrouver un certain nombre de vieux amis, qui faisaient parti de la première aventure, voilà déjà dix ans. J'ai déjà eu l'occasion, il y a un an, de découvrir plusieurs dessins de production. C'était à l'époque où Guillermo del Toro était encore le réalisateur du film. Je pense que ces films seront similaires à la trilogie, et en même temps différents... » Hugo Weaving et Cate Blanchett retrouveront quant à eux les habits des elfes Elrond et Galadriel. Le légendaire Christopher Lee a également signé pour incarner Saroumane. « Il pourrait être montré tel qu’il était avant de succomber à la tentation de s’emparer de l’Anneau Unique », explique l'acteur. « C’était une personne noble et merveilleuse. Il faudrait le montrer sous ce jour !» Orlando Bloom reprend également le rôle de Legolas pour une apparition furtive. Enfin, Ian Holm incarnera, comme dans Le Seigneur des Anneaux, le vieux Bilbo....



Des nains et un hobbit

Le héros dont nous suivrons les aventures, quant à lui, sera interprété par Martin Freeman. Si on a longtemps parlé de James McAvoy et David Tennant, Peter Jackson a toujours souhaité offrir le rôle à Martin Freeman... qui avait dû le refuser une première fois pour tourner dans la série Sherlock ! « Dès que j'ai rencontré Martin, je savais que j'avais trouvé mon Bilbo », s'enthousiasme le réalisateur. « Il est intelligent, drôle, courageux et surprenant – exactement comme notre personnage ! » Reste encore à trouver les interprètes des nains ! « Dans les Terres du Milieu, la race naine est noble et sa culture comme son apparence la différencie bien des humains. C'est un plaisir de développer toutes ces cultures pour le film, et nous travaillons beaucoup plus sur les nains, que nous ne l'avons fait avec Gimli dans le Seigneur des Anneaux. Dans Bilbo le Hobbit, le groupe de treize nains nous permet d'explorer différentes personnalités, en y ajoutant des costumes et du maquillage pour personnaliser chaque acteur ». Le rôle de Thorin II Écu-de-Chêne est confié à Richard Armitage. «  Richard est un excellent acteur avec une gamme de jeu très étendue. Nous sommes très enthousiastes à l'idée de lui confier Thorn. Cette collaboration demande que Richard nous donne toute sa présence, sa force et son émotion d'acteur. Et en échange, on va le transformer en nain ! » La distribution est complétée par Ken Stott (Balin), William Kircher (Bifur), James Nesbitt (Bofur), Stephen Hunter (Bombur), Graham McTavish (Dwalin), Peter Hambleton (Glóin), John Callen (Óin), Mark Hadlow (Dori), Jed Brophy (Nori), Adam Brown (Ori), Aidan Turner (Kíli), Mikael Persbrandt (Beorn), Lee Pace (Thranduil), Sylvester McCoy (Radagast), Jeffrey Thomas (Thror), Mike Mizrahi (Thrain II) et Bret McKenzie (Lindir). Le nain Fili devait être incarné par Rob Kazinsky, mais l'acteur fut remplacé par Dean O'Gorman pour des raisons personnelles. Nous reviendrons sur ces nombreux acteurs, ainsi que leurs personnages respectifs, dans un prochain numéro ! Si le tournage était originellement prévu pour fin février dernier, il fut repoussé d'un mois à la dernière minute. En effet, Peter Jackson a dû se faire admettre d'urgence à l'hôpital de Wellington et opérer pour un ulcère perforé ! Le stress induit souvent de regrettables conséquences... Le tournage est finalement lancé le 21 mars. Les deux volets, dotés d'un budget de 500 millions de dollars, seront tournées successivement aux Stone Street Studios de Wellington et à différents endroits de la Nouvelle-Zélande. Le directeur de la photographie Andrew Lesnie, le directeur artistique Dan Hennah, les illustrateurs Alan Lee et John Howe, le compositeur Howard Shore, le maquilleur Peter King et la chef costumière Ann Maskrey épaulent Peter Jackson pour faire revivre la Terre du Milieu. Richard Taylor, qui participe également à l'élaboration des costumes, supervise la création des armes, armures et autres prothèses conçues par Weta Workshop. Weta Digital gère les effets spéciaux visuels des deux films sous la direction de Joe Letteri. Andy Serki, quant à lui, a été nommé réalisateur de la seconde équipe ! « Je pense que je comprends la sensibilité de Peter et que nous partageons la même compréhension de la Terre du Milieu », déclare l'acteur. « Une grande partie de l'équipe du Seigneur des Anneaux est de retour sur Bilbo le Hobbit. Peter veut vraiment s'entourer de personnes qui comprennent complètement le roman et la façon de travailler ». Peter Jackson utilise des caméras numériques EPIC, conçues par RED Studios Hollywood. Deux caméras sont ainsi montées en parallèle sur un même support afin de pouvoir tourner nativement en 3D relief... et à 48 images par seconde, soit deux fois plus qu'en temps normal ! « L'image est ainsi de meilleure qualité », explique le réalisateur. « Le confort visuel est encore plus grand pour les spectateurs ». Les premières images des coulisses du projet nous ont permis de redécouvrir Fondcombe et Cul-de-Sac, ainsi que la caverne où Bilbo rencontre Gollum. Une chose est sûre : maintenant que la malédiction semble levée, nos chemins risquent bel et bien d'aboutir en Terre du Milieu en décembre 2012 ! Rendez-vous donc le mois prochain pour la suite de ce dossier...



[En discuter sur le forum]
Bookmark and Share


Fantasy Attraction Arthur, l'aventure 4D
.