<
 
.

Chronique VU / LU : La trilogie du PARRAIN en Blu-ray, L’OGRE DE LA TAÏGA, pépite du cinéma d’animation russe à découvrir, et la première parution intégrale du CYCLE D’OZ de L. Frank Baum en France !
Article Le Site du Mercredi 13 Fevrier 2013

Voici une nouvelle chronique pour vous parler plus rapidement des derniers Blu-rays, films, livres ou jeux vidéo qui nous ont beaucoup plu et que nous vous recommandons chaudement.

Par Pascal Pinteau

La trilogie du PARRAIN remastérisée en Blu Ray



Que dire de ce superbe coffret Blu Ray sinon l’évidence : c’est une pièce incontournable pour tout cinéphile/collectionneur digne de ce nom ! Revoir LE PARRAIN et LE PARRAIN II ainsi, entièrement restaurés et en haute définition pour la première fois, est une expérience troublante, car ces deux chef d’œuvres semblent avoir été tournés la semaine dernière. L’extraordinaire pouvoir du Blu Ray amplifie toutes les qualités de ces films : leur beauté, leur puissance émotionnelle, et la fulgurance de leurs scènes de violence. Revu dans ces conditions et à la suite des deux premiers volets, LE PARRAIN III nouvellement remastérisé bénéficie de « l’effet trilogie » et semble beaucoup plus estimable que lors de sa sortie en salle, même si dans ses commentaires audio passionnants (disponibles sur les 3 films en VOST) Francis Ford Coppola ne fait pas mystère qu’il n’a accepté de réaliser ce dernier opus que pour se renflouer financièrement ! Quand aux trois excellents documentaires présentés sur le 4ème Blu Ray - "L'univers du Parrain", "Le chef-d'oeuvre qui a failli ne pas être », "À la fin du tournage »,(accompagnés de "Restauration - Révéler Le Parrain » et "Le Parrain sur le tapis rouge ») ils pourraient justifier à eux seuls l’achat de ce coffret vendu une trentaine d’euros, un prix plus que raisonnable pour un contenu d’une telle qualité.





L’OGRE DE LA TAÏGA (Film d’animation russe, en salles à partir du 13 février)

« Je vais vous parler de la Russie, le plus grand pays du monde. Plusieurs centaines de nationalités vivent sur cet immense territoire et chacune a ses propres traditions et légendes. Chacun de ces contes est aussi magnifique qu’une pierre précieuse. » Ainsi commence chacun des 52 films de la série LA MONTAGNE DES JOYAUX illustrant les contes folkloriques des peuples de Russie. Un conte tatar, une histoire venue de l’Oural, une légende de Sibérie ou de la vieille Russie… Ce gigantesque projet initié par Alexander Tatarsky - alors Président et Directeur artistique du célèbre studio d’animation PILOT - voit le jour en 2004 pour se terminer en 2011. Il avait l’ambition de montrer aux enfants comment accepter et apprécier le multiculturalisme de leur pays. Ces courts métrages de 13 minutes, complètement indépendants les uns des autres, sont réalisés par des équipes différentes, utilisant les techniques les plus variées (papier découpé, dessin animé, aquarelle, marionnettes…). Beaucoup de ces magnifiques courts métrages ont été sélectionnés dans les plus prestigieux festivals internationaux comme ceux de Berlin, Séoul, Annecy, et Hiroshima… Le film L’OGRE DE LA TAÏGA, qui s’adresse aux jeunes spectateurs à partir de 4 ans, mais aussi à tous les vrais amateurs de belle animation et de graphismes originaux quel que soit leur âge, présente 4 histoires dont voici les résumés



- LE CHAT ET LA RENARDE de Konstantin Bronzik

Abandonné dans les bois par son maître, un chat fait la connaissance de la renarde. Pour obtenir d’elle le gîte et le couvert, il lui fait croire qu’il est le gouverneur de Sibérie.

- LA PETITE KHAVROSHKA de Inga Korjnera

Khavroshka, la petite orpheline, est considérée comme une domestique par la marâtre et ses trois fi lles. Heureusement, son amie la vache veille sur elle.



- LES TROIS CHASSEURS de Sergeï Merinov

Trois chasseurs, attrapés par le géant de la forêt, doivent raconter chacun leur tour une histoire au sujet d’un animal sans jamais prononcer son nom. Ils auront la vie sauve seulement si le géant ne trouve pas l’animal dont il s’agit…

- GARE AUX LOUPS ! de Natalia Berezovaya

Un bélier et une chèvre fuient leur propriétaire à la recherche d’une vie meilleure… Ils se cachent dans un bois et se réchauffent auprès d’un feu de camp à l’ambiance un peu particulière

Ces quatre histoires captiveront à coup sûr les jeunes spectateurs par leur dynamisme, leurs qualités esthétiques et leur originalité !

Présentation du studio d’animation Pilot

Le studio Pilot, studio d’animation moscovite, fut à sa création en 1988 le premier studio indépendant de l’ex-Union soviétique. Fondé par Alexander Tatarsky et un groupe de jeunes gens travaillant pour la télévision d’État, le studio enregistra ses premiers succès au début des années 90 dans la nouvelle Russie. Il fut, à son heure de gloire, une véritable fourmilière employant régulièrement plus de 400 personnes, animateurs, scénaristes, dessinateurs, réalisateurs de films d’animation pour le cinéma ou la télévision mais aussi concepteurs de jeux vidéo ou d’animations pour internet.

En 2004, Alexander Tatarsky lance le nouveau projet de LA MONTAGNE DES JOYAUX mais n’en verra malheureusement pas l’aboutissement puisqu’il décède en 2007 à l’âge de 56 ans. Le studio compte plus de 130 films à son catalogue, primés une cinquantaine de fois dans les plus prestigieux festivals internationaux. Aujourd’hui, à l’instar de nombreux autres studios d’animation, le studio Pilot connaît hélas des graves difficultés car ces dernières années, le gouvernement a réduit les subventions allouées à l’animation.

Fiche technique de L’OGRE DE LA TAÏGA

Durée : 52 minutes - DCP - version française

Le chat et la renarde (The cat and the fox) - 2004
Scénario : Konstantin Bronzit
Direction artistique : Konstantin Bronzit, Darina Schmidt
Musique : Valentin Vasenkov - Son : Vladimir Golounin
Montage : Roman Smorod
Animation : Darina Schmidt, Galina Voropai, Olga Kazhanova

Les trois chasseurs (Teeth, tail and ears) - 2010
Scénario et direction artistique : Sergey Merinov
Musique : A.Yakovel - Son : I.Yakovel
Animation : D. Gurova, E.Zhirkova, S. Zimina...

La petite Khavroshka (Kroshechka Khavroshechka) - 2007
Scénario et direction artistique : Inga Korjnera
Musique : Vladimir Nikolaev
Son : Vladimir Nikolaev et Sergey Almaev
Animation : Jana Dronina, Alexey Zaytsev, Julia Nekipelova…

Gare aux loups ! (About a ram and a goat) - 2005
Scénario et adaptation : Natalya Berezovaya, Elena Komarova
Directeurs artistiques : Elena Komarova, Irina Litmanovich
Musique : Alexander Pinegin, Mikhail Samoilov
Son : Andrey Samokhin
Animation : Andrey Sokolov, S.Biryukov, E.Bojkova, K.Gvozdev...
Montage : Ludmila Kopteva



L’INTEGRALE DU CYCLE D’OZ, VOLUME 1 de L Frank Baum, publié par Le Cherche-Midi

L. Frank Baum, LE CYCLE D’OZ : une édition intégrale pour la toute première fois en langue française, dans une nouvelle traduction de qualité, accessible à tous et moderne, illustrée par une nouvelle imagerie surprenante !


LE CYCLE D’OZ, de L. Frank Baum, fait partie du patrimoine littéraire américain. Salué par bon nombre des plus grands écrivains de langue anglaise, de Salman Rushdie à Richard Powers en passant par Margaret Atwood ou encore William T. Vollmann, les références plus ou moins explicites à ce cycle abondent dans la littérature romanesque anglo-saxonne depuis plus d’un siècle et n’ont fait qu’augmenter depuis le film de Victor Fleming, en 1939. Cette oeuvre cruciale, à l’instar du ALICE AU PAYS DES MERVEILLES de Lewis Carroll, n’avait jamais bénéficié en France d’une traduction intégrale. Hormis LE MAGICIEN D’OZ, qui ouvre la série, seuls les deuxième et troisième romans du cycle, qui en compte quatorze, ont été publiés en langue française dans des versions tronquées et adaptées pour la jeunesse (Dorothy s’appelait Lily et vivait non au Kansas mais en… Arkansas ! Et Oz y était orthographié… Ohz !). Le public français va enfin découvrir une traduction intégrale du cycle en plusieurs volumes, à raison de deux titres par volume, traduction effectuée par deux traductrices de talent, Anne-Sylvie Hommassel et Blandine Longre.

De nouvelles illustrations

Les éditions du Cherche-Midi ont décidé de présenter une réinvention graphique très actuelle du monde et des personnages créés par Frank Baum, et c’est à Stéphane Levallois qu’a été confiée cette mission. Ce dessinateur virtuose nous permet d’aborder ce grand mythe littéraire avec un regard neuf et surpris. Ce premier volume du CYCLE D’OZ comprend les deux premiers épisodes : LE MAGICIEN D’OZ et LE MERVEILLEUX PAYS D’OZ. Les prochains volumes com-prendront les titres suivants : OZMA, DOROTHY ET LE MAGICIEN D’OZ, LA ROUTE VERS OZ, LA CITE D’EMERAUDE, LA FILLE PATCHWORK, TIKTOK OF OZ, L’EPOUVANTAIL D’OZ, RINKITINK A OZ, LA PRINCESSE PERDUE D’OZ, LE BUCHERON DE FER-BLANC, LA MAGIE D’OZ, GLINDA.

Quelques mots sur l’auteur, L. Frank Baum…

Rien ne prédisposait L. Frank Baum à devenir l’auteur d’un des plus célèbres livres de la littérature pour la jeunesse. Né en 1856, il se lança dans toutes sortes d’entreprises (souvent vouées à l’échec) avant de prendre la plume. Tour à tour acteur de théâtre, gérant d’un bazar, journaliste, Baum décide un jour d’écrire des versions en prose des célèbres comptines rimées populaires MOTHER GOOSE (en français LES CONTES DE MA MERE L’OIE). Il entreprend alors la rédaction des aventures de Dorothy et demande à l’artiste W. W. Denslow de les illustrer. LE MAGICIEN D’OZ va remporter un succès sans précédent à sa sortie, en 1900. Énormément sollicité par son jeune lectorat, Baum va désormais se consacrer à l’écriture du cycle d’Oz : il écrira treize autres volumes mettant en scène différents personnages, dans différentes contrées du merveilleux pays d’Oz. Mort en 1919, Baum aura été un écrivain très prolifique. En plus du cycle d’Oz, il a laissé cinquante-cinq romans, quatre-vingt-deux nouvelles et plus de deux cents poèmes. Après le succès du MAGICIEN D’OZ, il a participé à différentes adaptations théâtrales et a même créé une société de production cinématographique, la Oz Film Manufacturing Company, ce qui lui a permis de tourner quelques épisodes des aventures d’Oz.

…et à présent, quelques mots DE l’auteur !

« De tout temps, les récits traditionnels, les légendes, les mythes et les contes de fées ont accompagné les enfants, car d’instinct chacun d’eux se passionne sincèrement pour les histoires fantastiques, merveilleuses et, à l’évidence, irréelles. Les fées ailées des Grimm et d’Andersen procurent au coeur enfantin plus de joie que toute autre création humaine. Cependant, les contes d’autrefois, qui ont nourri l’imaginaire de maintes générations, peuvent désormais être rangés parmi les « classiques » de la bibliothèque enfantine. En effet, le temps est venu de proposer un nouveau genre de « contes merveil-leux » dans lesquels seront bannis les génies, les nains, les fées et tout autre personnage stéréotypé, de même que les événements horribles et glaçants qui, dans les contes, avaient pour fonction d’illustrer une morale délibérément effrayante. L’école se charge désormais d’enseigner la morale ; aussi les enfants d’aujourd’hui lisent-ils des contes merveilleux dans le seul but de se divertir et se passent aisément de tout événement déplaisant. J’avais cette seule idée en tête lorsque j’ai écrit LE MERVEILLEUX MAGICIEN D’OZ : faire plaisir aux enfants. Ce récit a pour ambition d’être un conte de fées modernisé, dans lequel on a préservé l’émerveillement et la joie tout en écartant chagrins et cauchemars. » L. Frank Baum, Chicago, avril 1900.

[En discuter sur le forum]
Bookmark and Share


Fantasy Attraction Arthur, l'aventure 4D
.