<
 
.

La seconde phase de l'univers Marvel au cinéma – En route vers The Avengers 2
Article Cinéma du Vendredi 22 Mars 2013

Lorsque les Marvel Studios initièrent leur première production cinématographique indépendante, Iron Man, en 2005, ses dirigeants ne pouvaient qu’espérer que le film serait un succès. Sept ans et six films plus tard, leur projet a engendré une véritable franchise. A l'instar de ce qui se déroule dans les pages des comics, un univers cohérent rassemble désormais les aventures d'une poignée de super-héros sur grand écran. The Avengers est même devenu, si l'on ne prend pas en compte l'inflation, le troisième plus gros succès de l'Histoire du cinéma ! Avec le long-métrage de Joss Whedon s'est terminée la première « phase » de la franchise. Iron Man 3 inaugurera, en mai prochain, la phase 2. D'ici 2015, nous pourrons ainsi renouer avec Thor et Captain America, puis découvrir les aventures des Gardiens de la Galaxie et de Ant-Man. La route qui nous mènera à The Avengers 2 promet d'être très excitante...

Par Pierre-Eric Salard



Iron Man (2008) était la toute première production indépendante des Marvel Studios. Fondée en 1996 par Marvel Entertainment, cette société de production a pendant longtemps vendu les droits d'adaptation cinématographique de ses super-héros aux grands studios hollywoodiens (dont New Line, Sony et Twentieth Century Fox). Sous l'égide d'Avi Arad, Blade voit ainsi le jour dès 1998. En 2000, le succès de X-Men engendre un phénomène qui n'a depuis rencontré aucunes limites : les films de super-héros. Grâce aux recettes des films produits par les studios Universal (Hulk), Sony-Columbia (Spider-Man, Ghost Rider) et Fox (X-Men, Daredevil, Les 4 Fantastiques), les studios Marvel ont pu prendre leur indépendance financière, eux qui étaient jusqu'à présent abonnés aux téléfilms d’animation distribués en DVD (dont The Invincible Iron Man). Les contrats d'adaptation des X-Men et consorts sont toutefois valables pour des suites supplémentaires (The Amazing Spider-Man 2 et X-Men : Days of Future past sont d'ailleurs en cours de production). En 2004, les Marvel Studios s'associent donc avec un fond d'investissement de Merril Lynch afin de lancer un vaste projet d'adaptations cinématographiques, qui seront distribuées par Paramount Pictures. S'ils disposent déjà de plusieurs personnages – dont Ant-Man, Black Panther, Captain America et Nick Fury – les dirigeants récupèrent petit à petit les droits d'Iron Man (en 2005), Hulk, Black Widow et Thor (en 2006). Alors qu'Avi Arad quitte son poste de président en 2006, Kevin Feige rejoindra peu après le studio en tant que responsable de la production. Iron Man est alors en tournage. L'indépendance du studio permet de conserver un contrôle total sur l'univers du film, sans compromis. Cette autonomie a rapidement porté ses fruits. Fidèles à l'esprit Marvel, les deux premières productions du studio, Iron Man et L'Incroyable Hulk (2008), ont rencontré un succès public et critique. En instillant l'idée que la formation du groupe des Avengers est possible, ils ont surtout planté les graines d'une franchise cohérente tout en attisant l'impatience des fans des comics. C'est le réalisateur d'Iron Man, Jon Favreau, qui eut l'heureuse idée d'ajouter une séquence post-générique de fin durant laquelle Nick Fury (incarné par Samuel L. Jackson) est introduit. « Nous voulions réserver une surprise pour les fans », se souvient le cinéaste. Suite à une blague – que le réalisateur décide de conserver dans le montage final - d'un artiste du studio d'effets visuels d'Industrial Light & Magic, le bouclier de Captain America apparaît subrepticement sur la table de travail de Tony Stark. Un plan aussi court que passé inaperçu aux yeux du grand public ! L'idée de croiser les intrigues des films fait rapidement son chemin, et Robert Downey Jr finit par reprendre le rôle de Tony Stark pour une courte scène de l'Incroyable Hulk. En 2009, Kevin Feige nomme cette continuité narrative le « Marvel Cinematic Universe » (l'univers cinématographique de Marvel). « Cette approche est déroutante, mais amusante », explique-t-il en 2010. « Cela n'a jamais été fait auparavant ! Les films en eux-mêmes passent en premier, mais cette cohérence représente un véritable bonus pour les fans ». Walt Disney Pictures, qui a racheté Marvel en 2009, ne s'est d'ailleurs jamais mêlé de ce projet au long cours ! Deux personnages tisseront les contours du Marvel Cinematic Universe : Nick Fury et Phil Coulson (Clark Gregg). Rappelons que pendant toute la durée d'Iron Man, un running gag montre un agent du gouvernement tenter d'approcher de Tony Stark. Cet agent, qui finit par prêter main forte à Pepper Potts (Gwyneth Paltrow), se présente comme un membre d'une agence au nom improbable, avant de trouver l'acronyme S.H.I.E.L.D. au cours de l'épilogue. Acronyme de Strategic Homeland Intervention, Enforcement and Logistics Division (ou Bureau Stratégie Habilité Intervention Exécution Logistique Défensif, ou plus simplement « bouclier » dans notre langue), le S.H.I.E.L.D. est une agence d'espionnage imaginée par Stan Lee en 1962 dans le numéro 135 de la série Strange Tales. De son côté, lorsque Nick Fury rencontre Tony Stark dans Iron Man, il lui parle du « Projet Initiative des Avengers ». Les Avengers sont le contrepoint de la Justice League of America des éditions DC comics, qui rassemble Superman, Batman, Wonder Woman, Flash... En 1963, Stan Lee décide donc de rassembler ses créations sous une même bannière. Il y a plus de quarante ans, l'équipe originelle des Vengeurs comptait dans ses rangs Iron Man, Captain America, Hulk, Thor ou encore la Veuve Noire (Black Widow). La grande idée des studios Marvel consiste à reproduire ce schéma dans leur univers cinématographique. D'Iron Man à Captain America, tous les films auto-produits pavent en réalité la route à un long-métrage très attendu et rassemblant tous les super-héros : The Avengers !



De la suite dans les idées

Le film de Joss Whedon clôt ainsi la première phase du Marvel Cinenatic Universe. La phase 2 englobera Iron Man 3, Thor : Le Monde des ténèbres, Captain America : The Winter Soldier, Gardiens de la Galaxie et The Avengers 2. Et la phase 3 sera initiée par Ant-Man. « Nous n'avons jamais ressenti le besoin de précipiter les choses », souligne Kevin Feige. « La première phase a été couronnée de succès car nous avons respecté notre plan. Je souhaite que la deuxième phase se déroule de la même manière : nous prenons notre temps, nous faisons ce qui est juste pour chaque film individuel, tout en dévoilant des éléments qui permettront de bâtir une histoire qui ira jusqu'à l'aboutissement de la phase 2. Et pourquoi pas la phase 3... » Maintenant que les super-héros ont vécu une aventure commune, les dirigeants de Marvel Studios doivent relever un nouveau défi. Comment expliquer que les protagonistes ne se prêtent pas mutuellement secours au cours de leurs péripéties respectives ? Dans Iron Man 3, Tony Stark, qui s'est pourtant lié d'amitié avec un dieu et un Hulk, ne pourra en tout cas pas compter sur les membres de l'équipe des Avengers. Ni même sur Nick Fury. « Ne comptez pas sur les traditionnels clins d’œil », assène Kevin Feige. Une chose est sûre : la phase 2 du Marvel Cinematic Universe devrait bénéficier d'une cohérence encore plus marquée que précédemment. Et pour cause : elle dispose depuis l'été dernier d'un véritable « parrain », Joss Whedon ! Le réalisateur de The Avengers, qui avait déjà mis son grain de sel dans le développement de Thor et Captain America, a effectivement signé en août 2012 un contrat de trois ans pour superviser la phase 2, écrire et réaliser The Avengers 2 et... développer une série télévisée ! Cette série, dédiée à l'organisation S.H.I.E.L.D., s'inscrira également dans le canon cinématographique. « J'adorais l'idée d'être une sorte de consultant », explique le créateur de Firefly et Buffy contre les vampires. « Tous les scénaristes chérissent l'idée de pouvoir régler un problème, puis de s'en aller, sans aucune obligation. J'adore les personnages de l'univers Marvel, j'ai grandi en lisant les comics. Maintenant je vais même pouvoir m'attaquer à une série télévisée. C'était quelque chose dont j'avais envie, mais je ne pensais pas pouvoir le faire avant plusieurs années. C'est une perspective appétissante, comme un repas dont le dessert serait The Avengers 2 ! L'aspect positif de mon contrat avec Marvel, c'est qu'on me laisse les coudées franches ». En janvier dernier, Joss Whedon a réalisé le pilote de la série S.H.I.E.L.D., très attendue par les fans. Mais l'existence d'un pilote ne signifie pas forcément qu'une saison sera commandée – puis diffusée à l'automne 2013 sur ABC ! « Vous savez, je ne peux rien garantir », avoue le cinéaste, qui a écrit le script avec ses plus proches collaborateurs, son frère Jed Whedon et Maurissa Tancharoen (Dollhouse, Doctor Horrible’s Sing-Along Blog). « Mais je reste positif. Le concept de la série nous est venu petit à petit, en douceur. Ce n'est pas Marvel qui nous a demandé de travailler sur ce projet. Nous sommes allés les voir avec une idée bien précise en tête. Je pense que cela plaira autant aux fans de l'univers Marvel qu'aux néophytes ». En réalité, Marvel avait déjà tâté le terrain en produisant les Marvel One-Shots. Proposés en bonus dans les éditions vidéo de Thor, Captain America et The Avengers, ces court-métrages développent l'univers des films dans un format pus court. Les deux premiers, Le consultant et Une drôle d'histoire sur la route du marteau de Thor, mettent en vedette l'agent Coulson et font le lien entre les long-métrages. Ainsi Le consultant nous présente une conversation entre Coulson et un autre agent du S.H.I.E.L.D. peu après le combat final de L'incroyable Hulk. Le troisième segment, Item 47, se déroule après les événements de The Avengers. A la suite de la bataille new-yorkaise, un jeune couple, Claire (Lizzy Caplan, Cloverfield) et Benny (Jesse Bradford), a réussi à mettre la main sur une arme Chitauri – l'item 47. Les deux amoureux décidant de l'utiliser à mauvais escient, deux agents du S.H.I.E.L.D. (dont l'un fera une apparition dans le prochain épisode de Captain America !) les pourchassent afin de récupérer l'artefact. L'expérience des Marvel One-Shots s'étant avéré concluante, les dirigeants des studios Marvel ont rapidement donné leur feu vert au projet télévisé de Joss Whedon. « Joss est un génie », s'enthousiasme le président d'ABC, Paul Lee. « Nous avons immédiatement adhéré à son idée, et ce qu'il nous a déjà montré. La route est encore longue avant de pouvoir dire que cette série sera un succès, mais nous sommes très impatients ! ».



A l'assaut de la télévision

Les personnages seront pour la plupart inédits. « Honnêtement, je ne pense pas que Lizzy Caplan et Jesse Bradford seront disponibles pour reprendre leurs rôles », précise Joss Whedon. « Les court-métrages ont eu beaucoup d'influences sur la conception de la série, mais nous partons sur de nouvelles bases ». Si Lizzy Caplan joue effectivement dans sa propre série (Masters of Sex), elle n'exclue pas une éventuelle participation à la série des studios Marvel. « Je pense qu'une série S.H.I.E.L.D. est une bonne idée », avoue l'actrice. « Peut-être pourrais-je venir dire bonjour, à l'occasion... » Black Widow, Hawkeye (Jeremy Renner), Nick Fury et son assistante Maria Hill (un personnage interprété par Cobie Smulders et apparu dans The Avengers) apparaitront, au mieux, pour des clins d'oeil. « La série doit absolument être autonome », souligne Joss Whedon. « Elle s'inscrit dans l'univers cinématographique Marvel. Mais vous ne pouvez pas mettre au point un bon feuilleton si vous devez expliquer perpétuellement que, par exemple, Iron Man était présent, mais bon, il vient de partir ! Il faut que les personnages mènent leurs propres vies ». La série d'espionnage (semble-t-il) devrait conserver l'équilibre entre les aspects réalistes et surnaturels de l'univers Marvel. « Qu'est ce que possèdent les agents du S.H.I.E.L.D. que n'ont pas les autres super-héros ? A mon sens, c'est qu'ils ne sont justement pas des super-héros. Ils vivent pourtant dans le même monde. Même si leur agence est bien équipée, cette absence de super-pouvoirs en font des second couteaux. Et c'est bien ce qui m'intéresse dans notre concept ». Plutôt qu'un feuilleton dont l'intrigue s'étalerait sur toute une saison (comme dans Lost), S.H.I.E.L.D. devrait proposer des épisodes plus ou moins autonomes. « S'il y aura bien une ligne directrice, l'histoire de chaque épisode bénéficiera de sa propre conclusion ». Contre toute attente, le rôle principal de la série a été offert à... Clark Gregg, alias l'agent Coulson ! « Tout le monde apprécie Clark », explique Joss Whedon. « Avant même de tourner Avengers, nous avons imaginé un moyen de le réintroduire dans l'univers Marvel. Malgré le destin qui l'attendait dans le film, il nous était impossible d'imaginer une série dédiée à l'organisation S.H.I.E.L.D. sans la présence de l'agent Phil Coulson ! Ce qui ne m'empêchera pas de veiller à l'intégrité de cet univers... » Notons toutefois que la série se déroulera bel et bien après les événements de The Avengers... Une nouvelle équipe viendra prêter main forte à celui qui a joué un rôle si important lors de la première phase du Marvel Cinematic Universe. Ming-Na Wen (Urgences, Stargate Universe) incarnera l'agent Melinda May, un soldat d'exception qui fait preuve d’une incroyable maîtrise en armes à feu et pilotage. Les jeunes comédiens britanniques Elizabeth Henstridge et Iain De Caestecker (Le Secret de Crickley Hall) interpréteront deux agents inséparables, la scientifique Gemma Simmons et l'expert en technologies Leo Fitz. Enfin, Brett Dalton (Army Wives, Killing Lincoln) jouera l'agent Grant Ward. Parions que Joss Whedon invitera également quelques fidèles. Summer Glau (Serenity, Terminator : The Sarah Connor Chronicles) a d'ores et déjà proposé ses services. « Je croise les doigts », souffle-t-elle. « Je n'ai rien dit à Joss car je sais qu'il est énormément sollicité, mais si l'on me proposait un rôle... » Les prochaines années du nouveau « parrain » de l'univers Marvel risquent effectivement d'être chargées. « Des gens très talentueux travaillent sur les prochains films », précise Joss Whedon. « Mais je refuse d'être celui qu'ils finissent par détester. En débarquant, par exemple, pour imposer mes idées. Je ne serai pas ce genre de parrain ». Une déclaration qui a dû rassurer l'équipe de Thor : Le Monde des ténèbres (Thor : The Dark World), dont la sortie française est prévue pour le 6 novembre 2013. Soit quelques semaines après la diffusion des premiers épisodes de S.H.I.E.L.D - si une première saison est effectivement commandée par ABC...

Voyage dans les neuf royaumes

Rappelons que Thor est apparu pour la première fois en août 1962, dans le numéro 83 de la série de comics Journey into Mystery. Il s'agit d'une création du directeur de la publication Stan Lee, de l'illustrateur Jack Kirby et du scénariste Larry Lieber (frère de Stan). Populaire auprès des lecteurs, Thor prend peu à peu de l'ampleur au sein de l'univers Marvel, jusqu'à ce que la série Journey into Mystery soit renommée The Mighty Thor. Sous l'égide de Jack Kirby, on lui invente un univers mythologique épique, abritant de nombreux personnages inspirés par les mythes scandinaves. Thor est le fils d'Odin, roi des dieux nordiques d'Asgard, un des neuf royaumes (dont fait parti Midgard, alias la Terre) de l'arbre du monde Yggdrasil. Dieu du Tonnerre, il est également un puissant guerrier jalousé par son demi-frère Loki, dieu du mensonge et de la duperie. Si la popularité du personnage s'évanouit au début des années 1980, Thor fait un retour fracassant à la fin du millénaire. Ce qui incite les studios Marvel, suite au succès d'Iron Man, à se pencher sur la production d'une adaptation cinématographique, qui sera réalisée par Kenneth Branagh en 2011. Le premier opus racontait les origines du super-héros, son péché par orgueil, son bannissement sur Terre où il se lie avec la jolie Jane Foster (Natalie Portman), et la trahison de son frère Loki... qui s'est ensuite retrouvé au centre de l'intrigue de The Avengers. Dans Thor : Le Monde des ténèbres, notre héros se bat pour restaurer l’ordre à travers les Neuf Royaumes. Menée par le menaçant Malekith, une race antique – plus vieille que l'univers lui-même ! - s'apprête à précipiter l’univers dans les ténèbres. Face à un ennemi auquel même Odin et Asgard ne peuvent résister, Thor (Chris Hemsworth) doit s’embarquer dans un périlleux voyage, au cours duquel il retrouvera Jane Foster et sera contraint de tout sacrifier pour sauver l'humanité... Au poste du réalisateur, Alan Taylor (la série Game of Thrones) succède à Kenneth Branagh. « Le style d'Alan nous éloigne de la science-fiction », déclare Chris Hemsworth. « Ce que j'apprécie dans Game of Thrones, c'est que malgré les éléments surnaturels, cet univers est enraciné dans un certain réalisme. Je pense que c'est aussi l'objectif que nous nous sommes fixés. Alan fait en sorte que Thor et les Asgardiens ne ressemblent pas trop à une race de demi-dieux ». Un constat partagé par Tom Hiddleston, qui incarnera Loki pour la troisième fois. « Kenneth Branagh est clairement à l'origine du ton de cette série. L'expérience d'Alan Taylor sur Game of Thrones – cet univers réaliste et sombre où se télescopent des guerriers en armure, des montres et de la magie – va offrir une toute nouvelle perspective au monde de Thor ». Les principaux membres de la distribution du premier volet seront de retour, dont Anthony Hopkins (Odin), Natalie Portman, Zachary Levi (Fandral), Ray Stevenson (Volstagg), Tadanobu Asano (Hogun), Jaimie Alexander (Sif) et Idris Elba (Heimdall). L'interprète de la neuvième incarnation du fameux Doctor Who, Christopher Eccleston, jouera quant à lui le maléfique Malekith. Le tournage du film s'est déroulé à l'automne 2012, au Royaume-Uni puis en Islande. « Ce film sera plus impressionnant que le précédent », promet Chris Hemsworth. « Le premier volet fonctionnait plutôt bien, et les spectateurs l'ont d'ailleurs apprécié. Mais Thor 2 est réalisé par un autre cinéaste ; le résultat sera très différent. Alan Taylor a clairement imposé un style qui rappelle Game of Thrones ». Pour le comédien, ce second volet fut paradoxalement plus difficile à appréhender que le précédent. « Thor 1 se concentrait sur l'origine du personnage, qui était présenté comme un enfant gâté avant de devenir un héros. A quoi pouvait bien ressembler l'étape suivante ? Si Thor ne changeait plus, il allait vite devenir ennuyeux ! Comment le faire tomber de son piédestal, à nouveau ? Il fallait donc absolument éviter de reproduire le schéma du premier film ». Même si Thor doit sauver l'univers, il lui sera peut-être encore plus difficile de renouer avec Jane Foster (Natalie Portman). « Nous avions laissé leur relation en suspens », poursuit l'acteur australien. « Et il n'a vraisemblablement pas profité de son incursion sur la Terre, dans Avengers, pour venir la voir. Il va falloir qu'il s'explique, cette fois-ci.... Ce qui risque d'être amusant ! » Tom Hiddleston, quant à lui, retrouve le rôle de Loki, le dieu de la fourberie qui tirait les ficelles, dans l'ombre, dans Thor et The Avengers. « L'été dernier, après la sortie d'Avengers, Chris et moi avons pu participer aux réunions de préparation – à propos de l'intrigue - de Thor 2. Thor et Loki sont deux personnages que les spectateurs connaissent bien, désormais. Nous devons donc faire attention à les emmener dans la bonne direction. Nous ne voulions pas non plus reproduire la même recette, mais au contraire proposer quelque chose de nouveau. Sans pour autant écarter ce qui fonctionnait la première fois ! La complaisance est donc notre meilleure ennemie ». Suite aux événements de The Avengers, Loki risque cependant de devoir affronter la colère d'Odin. Ce qui ne l'empêchera pas de s'acoquiner avec les elfes noirs du mystérieux Malekith, principal antagoniste du film... Parions d'ores et déjà que la phase 3 de l'univers Marvel proposera une troisième aventure de Thor. « Tout dépend du succès du film », tempère om Hiddleston. Entre-temps, Captain America nous invitera à retrouver la Terre...



Les démons du passé

Captain America : Le soldat de l'hiver (Captain America: The Winter Soldier) est effectivement prévu pour le 4 avril 2014 en Amérique du Nord. Avant même la sortie du premier opus, en août 2011, les scénaristes Christopher Markus et Stephen McFeely indiquaient que l’histoire de la suite se déroulerait à notre époque, contrairement au premier opus qui se déroulait quasi intégralement durant la Seconde Guerre mondiale. D’une période où tout était manichéen, Captain America/Steve Rogers (Chris Evans) se retrouve projeté dans le monde contemporain, où la frontière entre le bien et le mal n'est plus aussi nette. Le personnage va donc devoir apprendre à vivre et trouver sa place dans une époque qui n'est guère la sienne – une thématique déjà abordée dans The Avengers. Au printemps derniers, les Marvel Studios annoncent que cette suite s'accompagnera d'un sous-titre : The Winter Soldier (le Soldat de l'Hiver). Pour les fans des comics, il devient alors aisé d'imaginer la nature de l'intrigue. James Buchanan "Bucky" Barnes (Sebastian Stan), le meilleur ami et ancien partenaire de Steve Rogers, disparu en mission dans le précédent film, devrait faire son retour. Dans les comics, Bucky est récupéré par l'armée russe après son accident et transformé en assassin doté d'un bras cybernétique : le Soldat de l'Hiver. Un nouveau (plus ou moins ?) méchant qui ne devrait pas tarder à partir à la recherche du cube cosmique (ou Tesseract), un artefact que nous avons déjà vu dans Captain America et The Avengers ! Une chose est sûre : Joe Johnston (Rocketeer, Jurassic Park III) ne souhaite pas réaliser ce second volet. Si les dirigeants des Marvel Studios s'intéressent à George Nolfi (L'Agence) et F. Gary Gray (Braquage à l'italienne), le poste est finalement offert à Anthony et Joseph Russo. Les deux frères ont précédemment signé les long-métrages Bienvenue à Collinwood et Toi et moi... et Duprée, ainsi que des épisodes de séries (dont Arrested Development, Community et Happy Endings). Le duo s'empresse de rencontrer Ed Brubaker, l’auteur des comics narrant les aventures du Winter Soldier, pour discuter du projet. Au fil des annonces de casting, il devient rapidement apparent que, contrairement à Tony Stark dans Iron Man 3, Steve Rogers recroisera la route de nombreux personnages de l'univers Marvel. Afin de contrecarrer la menace représentée par le Soldat de l'Hiver, trois éminents membres du S.H.I.E.L.D. - Nick Fury, Black Widow et Maria Hill - viendront prêter main forte à Captain America. Dans les comics, Black Widow et Bucky ont justement une relation pour le moins tumultueuse... L'acteur Anthony Mackie (Real Steel, Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires) incarnera quant à lui Le Faucon – ou Sam Wilson dans le civil. Dans les comics, ce super-héros afro-américain a justement besoin du Cube Cosmique pour communiquer avec Ailes Rouges, son... faucon. Créé en 1969 par Stan Lee et Gene Colan, Sam Wilson a fait sa première apparition dans Captain America #117. Cet ancien bandit fut recueilli par Crâne Rouge (Hugo Weaving dans le premier film) dans l'objectif de lui faire assassiner Captain America. Ce dernier, qui ne connaît pas ce terrible secret, l’entraîne toutefois afin qu'il devienne son coéquipier ! Mais le principal antagoniste du film devrait être Brock Rumlow, alias Crossbones, un super-vilain qui a fait sa première apparition dans les pages du Captain America #359, en 1989. Cet assassin, et ancien fidèle de Crâne Rouge, sera interprété par Frank Grillo (Le territoire des loups, Zero Dark Thirty). Notons que Crossbones a eu un rôle important dans l'assassinat de Captain America, dans les comics... Chris Evans, quant à lui, ne dissimule pas son impatience ; l'acteur a hâte de débuter le tournage, au printemps 2013 ! « Nous allons pouvoir explorer l'histoire de Steve Rogers », se réjouit le comédien. « Nous avons dû écarter de nombreuses scènes d'Avengers dans lesquelles il apparaissait. Elles étaient réussies, mais ce film était déjà bien assez long ! Captain America 2 va nous permettre d'examiner ce que ressent Steve. Tous ses proches ont disparu. Peggy Carter, son amour dans le premier film, n'est plus de ce monde. Comment va-t-il pouvoir gérer un tel choc ? » Le personnage ne risque pas, en tout cas, de croiser à nouveau la route de Crâne Rouge. Son interprète, Hugo Weaving, a vivement exprimé son désintérêt. « Ce genre de films a tendance à faire revenir les super-vilains », explique-t-il. « Mais je ne pense pas que je participerai à Captain America 2 ou 3. Je suis content d'avoir joué ce personnage, mais je ne le souhaite plus. J'ai signé un contrat pour plusieurs films, donc j'imagine que j'y serais contractuellement obligé. Mais pour être honnête, ce n'est plus le genre de projet qui m'enthousiasme... » Voilà une déclaration qui a le mérite d'être claire ! Pour l'anecdote, le tournage de Captain America : The Winter Soldier, qui se déroulera dans les alentours de Cleveland dans l’État de l'Ohio, aura pour nom de code « Freezerburn » (brûlures de congélation). Un mal qui pourrait atteindre les protagonistes du projet suivant de la deuxième phase du Marvel Cinematic Universe...

Aventures intergalactiques

Quel super-héros succédera à Captain America en 2014 ? Au printemps 2012, les dirigeants des studios Marvel hésitent entre plusieurs films originaux – et non des suites. « Ce sera soit Ant-Man, soit Docteur Strange, soit les Inhumains, soit les Gardiens de la Galaxie », déclare alors Kevin Feige. A la surprise générale, l'adaptation des Gardiens de la Galaxie est sélectionnée au cours de l'été. Une décision pour le moins surprenante, et à plus d'un titre ! Une équipe de plusieurs super-héros est mise en avant ; contrairement aux membres des Avengers, les différents protagonistes ne seront donc pas introduits auprès des spectateurs par le biais de leurs films respectifs. En outre, l'adaptation de Green Lantern n'a pas rencontré son public en 2012. L'univers des Gardiens de la Galaxie possède pourtant plusieurs points communs avec celui du personnage de l'écurie DC Comics : l'aventure intergalactique, les extraterrestres bigarrés... Créée par Arnold Drake et Gene Colan, la première équipe des Gardiens de la Galaxie est apparue en 1969 dans Marvel Super-Heroes #18. La deuxième équipe, imaginée par Dan Abnett et Andy Lanning, a fait son apparition dans Guardians of the Galaxy vol.2, en mai 2008. Le film s'inspirera de cette modernisation. Star-Lord, Drax the Destroyer, Groot, Rocket Racoon et Gamorra en seront donc les héros. Le personnage principal devrait être Star-Lord, alias Peter Quill. Pilote de l'U.S. Air Force élevé sur Terre, ce dernier apprend par son père son origine extraterrestre. Il se retrouvera bientôt au beau milieu d'un conflit intergalactique, puis fera la connaissance d'anciens escrocs qui ont en leur possession un objet convoité. S'agirait-il, encore une fois, du Cube Cosmique ? Ou du gant de l’infini, aperçu brièvement dans Thor ? Deux artefacts recherchés par Thanos, le super-vilain découvert à la toute fin de The Avengers... et probable antagoniste des Gardiens de la Galaxie et de The Avengers 2 ! Extraterrestre de la planète Halfword, Rocket Racoon, un raton laveur génétiquement altéré, a fait sa première apparition en 1982, dans Incredible Hulk vol.2 #271. Soit 22 ans après Groot, un être végétal créé par Stan Lee et Jack Kirby pour Tales to Astonish #13. Gamora est une super-héroïne alien imaginée par Jim Starlin en 1975 pour Strange Tales #180. Fille adoptive du redoutable Thanos, elle parcourt inlassablement l'espace intergalactique. Quant à Drax le Destructeur, lui-aussi inventé par Jim Starlin (pour Iron Man #55 en 1973), il s'agit d'un super-héros au corps artificiel dont l'objectif est de tuer Thanos. D'origines pour le moins hétéroclites, ces personnages improbables formeront le groupe des Gardiens de la Galaxie, dont Star-Lord est le leader. Écrit par Nicole Perlman, le scénario a depuis été révisé par Chris McCoy. Si Peyton Reed (Bye Bye Love, La rupture, Yes Man) et le duo Ryan Fleck et Anna Boden (Half Nelson) ont été approchés, les Marvel Studios ont finalement proposé la chaise du réalisateur, sous l'impulsion de Joss Whedon, à James Gunn. Ce dernier a précédemment mis en scène Horribilis et Super, après avoir signé les scripts de Troméo et Juliet, Scooby-Doo, Scooby-Doo 2 et L'Armée des morts. Faire le choix d'un cinéaste atypique pour un projet qui l'est tout autant pourrait s'avérer payant. « Le fait que James Gunn soit impliqué m'incite à parier que le film va fonctionner », abonde Joss Whedon. « Quand j'étais encore un enfant, j'aimais Rocket Racoon. Mais je doutais qu'une telle histoire puisse plaire à un large public. Lorsqu'on m'a parlé de James, j'ai approuvé la proposition. C’est quelqu’un qui traverse en dehors des clous. Quelqu’un de taré et d’intelligent à la fois. Il a une approche vraiment étrange, mais enracinée sur un profond amour des comics. Le résultat risque d'être difficile à égaler ! » James Gunn affirme quant à lui qu'il rêve de ce film depuis l'âge de neuf ans. « Je suis fan de Marvel, d'aventures spatiales et de ratons laveurs ! », s'amuse-t-il. Cette adaptation risque effectivement de détoner au sein de l'univers Marvel... Plusieurs des protagonistes étant intégralement créés à l'aide des images de synthèse, le réalisateur va devoir s'attaquer à un long processus de casting vocal. « Le film ne dépend pas de sa distribution », précise-t-il. « Si nous le voulions, nous pourrions le faire avec de parfaits inconnus ! Mais je ne peux aborder davantage le sujet : Marvel me tuerait ! » Ce qui ne l'empêche pas d'être harcelé par les fans sur Twitter. « Je reçois toutes les heures des suggestions à propos de ce que je dois absolument faire dans ce film ! » Si de nombreux comédiens s sont en lice pour le rôle de Star-Lord, c'est finalement Chris Pratt (Zero Dark Thirty) qui est sélectionné. Le catcheur professionnel Dave Batista incarnera quant à lui Drax. Notons enfin qu'un récent numéro des comics Avengers Assemble invite Iron Man à rejoindre les Gardiens. S'agit-il un d'avant-goût de ce qui nous attend ? Car il faudra bien que des liens soient tissés entre Guardians of the Galaxy, prévu pour le premier août 2014, et le reste de l'univers Marvel afin de dérouler le tapis rouge pour un certain The Avengers 2...

Le retour des héros

Si Joss Whedon a finalement accepté de réaliser la suite du troisième plus gros succès de l'Histoire du cinéma, ce n'est pas que pour une question d'argent, de prestige, de défi personnel ou d'orgueil. Il s'agit avant tout de raconter une bonne histoire. « J'étais préoccupé », avoue-t-il. « Est ce que j'avais autre chose à raconter sur ces personnages ? J'étais à Londres. J'ai passé commande dans un pub et j'ai commencé à écrire sur mon carnet de notes. Si j'acceptais le poste, qu'est ce que j'aurais à dire ? Quarante minutes plus tard, j'avais noirci plusieurs pages. J'ai donc contacté mon agent afin de préparer un contrat ». Sa passion pour l'univers Marvel aura donc été plus forte que ses doutes. « J'aime tellement ces personnages et la manière dont ils étaient joués. Il y a encore tellement de choses que j'ai envie de faire avec eux... Je sais que je ne pourrai pas reproduire le succès du premier opus, mais je peux essayer de créer un meilleur film ». La formation de l'équipe des Avengers n'était qu'un commencement. Et la suite de son histoire ne sera pas de tout repos. « C'est le début d'une collaboration complexe et difficile. Je vais pouvoir creuser le sujet. Et peut-être en profiter pour retourner la situation... » Joss Whedon dispose en tout cas d'une grande liberté. Après le succès phénoménale de The Avengers, comment pourrait-il en être autrement ? « Kevin Feige m'a toujours soutenu durant la production du premier film. Mais il y avait forcément des moments où on me disait 'non, ce n'est pas comme cela que nous l'imaginions'. Je pense que Kevin me dira, désormais, 'nous ne comprenons pas, mais nous te faisons confiance' ». A la fin novembre 2012, alors que le film ne sortira pas en salle avant deux ans et demi, Joss Whedon soumet son synopsis aux responsables des Marvel Studios. Il peut ainsi s'attaquer au tournage du pilote de la série S.H.I.E.L.D., tout en travaillant en parallèle sur la post-production de son prochain film, Beaucoup de bruit pour rien, et en veillant sur la gestation des autres adaptations cinématographiques Marvel. Robert Downey, Jr., Chris Hemsworth, Chris Evans, Jeremy Renner, Mark Ruffalo, Scarlett Johansson et Samuel L. Jackson reprendront sans doute leurs rôles respectifs. De nouveaux personnages devraient également rejoindre les super-héros. Les Gardiens de la Galaxie ? Les personnages introduits dans la série S.H.I.E.L.D. ? Ant-Man et The Wasp ? « Nous avons déjà commencé à aborder le sujet », souffle le co-président de Marvel. « Je pense que les fans peuvent s'attendre à découvrir un ou deux nouveaux protagonistes » . Il est cependant certain que la menace que devront affronter les super-héros sera encore plus inquiétante que dans The Avengers. « Nous avons clairement introduit Thanos dans le générique de fin pour une raison », souffle Kevin Feige. Introduit dans Iron Man #55, celui que l'on surnomme « le Titan Fou » est l'un des super-vilains les plus puissants et effrayants des comics Marvel. Ce personnage quasiment invulnérable, dont l'unique objectif est l'annihilation de la vie, est capable de manipuler l'énergie cosmique. Cette fois-ci, les gros bras de Hulk risque de ne pas suffire...



Un monde sans fin

Si The Avengers 2 est prévu pour le 1er mai 2015, les studios Marvel ont d'ores et déjà annoncé que le film suivant, Ant-Man, sortira dans les salles américaines le 6 novembre 2015. Ce projet remonte aux débuts du Marvel Cinematic Universe. Depuis plusieurs années, Edgar Wright (Shaun Of The Dead, Scott Pilgrim) travaille sur le scénario de cette adaptation cinématographique des aventures de L’Homme-Fourmi. Créé en 1962 par Stan Lee et Jack Kirby, Ant-Man est, dans les comics, l'un des membres fondateurs des Avengers. Suite à une expérience qui tourne mal, Henry Pym, un savant, obtient la capacité de réduire sa taille... jusqu'à atteindre les dimensions d'une fourmi ! Ce film devrait inaugurer la phase 3 du Marvel Cinematic Universe. Seuls les dirigeants du studio savent ce que nous réserve l'avenir. Des suites ? Des adaptations inédites ? Suite au succès qu'a rencontré Hulk auprès du public de The Avengers, Bruce Banner obtiendra-t-il un second film autonome ? « Cet univers s'étend », déclare Kevin Feige. « Tout devient possible. Je pense qu'il existe pourtant un risque. Que la mythologie devienne tellement dense qu'elle finisse par s'écrouler sous son propre poids. Cela arrive tous les vingt ou trente ans dans le monde des comics ». Hulk pourrait d'ici-là bénéficier de sa propre série télévisée, produite par Guillermo del Toro (Pacific Rim). « Les responsables de Marvel veulent travailler avec un scénariste en particulier », explique ce dernier. « Ils veulent que je le rencontre, mais cet auteur est très, très occupé. Le projet est donc en attente ». Ce projet semble actuellement être mis en pause, tout comme une adaptation télévisée tirée de l'univers Marvel, Aka Jessica Jones... Le comédien Neal McDonough (Minority Report, Desperate Housewives), alias Dum Dum Dugan dans Captain America: The First Avenger, rêve quant à lui de retourner dans le passé. « Après Captain America 2, j'espère que nous nous attaquerons à un film consacré à Nick Fury ! » Ecrit par Andrew Marlow (Air Force One, La fin des temps, Hollow Man), le scénario de ce projet n'a jamais refait surface depuis que Marvel l'a mentionné.. en 2006 ! « Dans les comics, Dum Dum Dugan est le bras droit de Nick Fury. Je prie pour que ce film se déroule dans les années 1970. Ce serait génial ! » Les noms de Doctor Strange et Black Panther reviennent également au centre des discussions. Selon Stan Lee, ces projets seraient même en cours d'écriture ! « Tous les super-héros finiront au cinéma », promet le légendaire auteur des comics, dont la collaboration aux films est dérisoire. « Je n'ai aucun contrôle, je ne lis pas les scripts, je déjeune occasionnellement avec un réalisateur ou un acteur... dont j'oublie le nom. Nous parlons surtout des personnages. Mais tout ce que je fais dans ces films, en réalité, ce sont mes apparitions sous forme de clins d’œil ! Lorsqu'ils sortent au cinéma, je les découvre pour la première fois. Je suis autant excité que vous ! » A 90 ans, le créateur de Captain America, Hulk et Spider-Man n'est finalement qu'un fan de l'univers Marvel comme les autres. Ses œuvres, elles, se sont définitivement émancipées sur le grand écran.

[En discuter sur le forum]
Bookmark and Share


Fantasy Attraction Arthur, l'aventure 4D
.