<
 
.

Tutorial : la création du buste d’un personnage de troll – Seconde partie : La confection du moule en silicone avec chape de plâtre
Article Tutoriaux du Mercredi 29 Novembre 2017

[Retrouvez la première partie de ce tutorial]


Par François-Xavier HUET

J’ai décidé de mouler ma pièce en silicone RTV 181, de la tirer en résine ou en plâtre (tout dépendra de mon budget à ce moment-là ! ), puis de la remouler en élastomère de polyuréthane et de la tirer en silicone. En procédant de cette manière, mon positif en silicone me permettra d’obtenir la transparence de la peau et je pourrai aussi y implanter des poils.

Pour le moulage, j'ai commencé par appliquer plusieurs couches de vernis satiné sur ma sculpture en plastiline, de manière à ne pas endommager les details quand j'appliquerais le silicone au pinceau.

Quand les couches de vernis (2 à 3) ont séché, j'ai appliqué au pinceau la première couche de silicone RTV 181 catalysé à 5% avec 10% d'huile de silicone (pour fluidifier le mélange).

Ici, j'ai pris 60g de silicone. Une fois la couche catalysée, j'en ai ajouté une seconde, toujours au pinceau, avec du RTV 181 catalysé et huilé de la même manière. Comme avant, j'ai appliqué 60 grammes.

A partir de la troisième couche, j’ai thixotropé le silicone, c'est à dire que j’ai ajouté un agent épaississant (du THI VEX I) de manière à rendre le silicone plus épais. Et comme il sera plus épais , il me faudra plus de matière à estamper. De ce fait, j’ai pu appliquer 120 g de silicone à la spatule car sa texture plus épaisse m’a permis de procéder ainsi. Il faut privilégier cette texture de « petit suisse » à partir de la 3ème couche. Elle est idéale quand le silicone ne coule plus.

J'ai ajouté la 4ème et dernière couche comme précédemment. Après j’ai délimité mon plan de joint de découpage pour libérer la pièce (en rouge) et les délimitations de mes contres-moules en bandes plâtrées (en noir).

Pour le plan de joint en rouge, j'ai adopte un tracé en zig zag pour la raison suivante : quand on referme l'ouverture ainsi faite, les deux parties coupées s'emboîtent parfaitement sans créer de baillements.

Pour les plans de joints en noir, j'ai opté pour un contre moule en 4 parties, cela limitera la création de contre dépouilles au niveau du dos et de l'avant de la pièce. Par la suite, j’ai rebouché les éventuels défauts où trous de silicone avec du silicone en cartouche. Comme le silicone prend sur lui même, c'est aussi simple qu’efficace. J’ai appliqué de la vaseline sur tout le moule chaussette de manière à pouvoir libérer facilement la coque en bandes plâtrées du moule en silicone. ( Mais le silicone étant autodémoulant, ce n’est pas indispensable).

Venons-en à la fabrication de la coque de renfort en plâtre. J'ai appliqué trois bonne couches de bandes plâtrées pour chaque partie et, pour faciliter la libération des pièces, j’ai placé des sortes de clés.

ATTENTION : il ne faut surtout pas oublier de vaseliner les bords de chaque partie de la coque, sinon vous pourrez jeter votre sculpture a la poubelle !!!...

Une fois le contre moule construit et sec, le mieux est d’en numéroter les différentes parties, de manière à reconstituer facilement ce "puzzle" de plâtre.

Quand la pièce a été libérée de son étreinte de plâtre, j’ai coupé le moule chaussette en silicone en zig zag jusqu'au sommet du crâne, car il ne faut pas que l'enveloppe de silicone se déchire lorsqu’on enlève la pièce.

Ensuite, j’ai retiré la sculpture de son moule, comme si j’enlevais une chaussette (d'où son appellation) et j’ai replacé le moule dans sa coque qui a été scotchée et mis le tout dans un récipient qui le maintiendra la tête en bas.

Voila, vous êtes prêt pour la coulée !

A bientôt pour la suite. J'espère avoir été clair et n'hésitez surtout pas a me poser des questions via le forum d’ESI sur vos interrogations ou si quelque chose n'a pas été clair dans mes explication !

[En discuter sur le forum]
Bookmark and Share


Fantasy Attraction Arthur, l'aventure 4D
.